{Blog en vacances}

Enfin les vacances !! Depuis que nos billets sont réservés, on a compulsé tout un tas de guides, réservé tout un tas de trucs ; ça va être fun !!

Le Geek et moi avons vraiment besoin de nous évader du quotidien, de nous retrouver un peu en amoureux après une année 2012 merdique et un début 2013 assez moche.

Sinon, vous vous en doutez, dans ma valise pour New-York, j’ai engraissé Claire mis un test de grossesse et ma MoonCup. Inch’Allah comme dirait ma mère.

Avant de partir, je voulais encore une fois vous remercier pour vos pensées et vos petits mots, ça me touche beaucoup.

Je penserais bien à vous les filles, à très vite !!

Bilan ~ IAC #3

Afin de faire le point, je vous propose un bilan rapide de cette troisième tentative.

J5 : Premier monitorage avec le Dr Éprouvette (un peu déçue de me revoir) qui est moins « fabuleux » que d’habitude malgré 4 follicules dans la course. On augmente les doses de Gonal à 87,5ui.

J9 : Second monitorage et même scénario (1 seul follicule) malgré l’augmentation des doses. Injection de l’Ovitrelle prévue pour le soir même. Bilan : LH à 5, Progestérone à 1,2 et Estradiol à 494ui.

J11 : Avec une heure de retard, le Dr Éprouvette m’insémine avec 0,97 millions de bestioles (90% de progressifs rapides).

Avec le décès brutal de mon oncle il y a une semaine, j’ai du mal à me concentrer sur ce qui se passe peut-être dans mon ventre en ce moment.

Ma mère, cette grande flippée devant l’éternel, s’est d’ailleurs inquiétée des possibles répercussions du stress et du chagrin « dans mon état ». Mais bon, je crois qu’elle avait surtout besoin de se rattacher à quelque chose, d’où une avalanche de maternage (je vais avoir 32 ans maman, pas 8 !!).

Sinon, nous partons à New York dans quelques jours, espérons qu’une bonne surprise nous y attend !

Brèves #9

Mon post d’avant-hier était programmé. Aujourd’hui, je vais essayer de sortir un peu la tête de l’eau et de prendre le temps de vous répondre.

Khalil Gibran a écrit dans un de ses romans que « peut-être qu’un enterrement chez les hommes est un repas de noce chez les anges » ; alors même si je ne crois pas au Paradis, j’espère qu’en ces jours de malheur chez nous, un heureux évènement se prépare ailleurs.

Il y a quelques jours, mon oncle a dit à ma mère « je te laisse, il fait beau, je vais faire mon jogging ».

Il y a quelques jours, mon oncle a dit à l’ami qui l’accompagnait « je tombe ».

Mais c’était déjà trop tard.

Nous sommes tous bouleversés et nous avons du mal à réaliser qu’il est partit si brutalement.

PMA et prise de poids

Depuis l’adolescence, je fais partie de ces filles que l’on qualifie de pulpeuses et j’en suis fière. D’ailleurs, je n’ai jamais rentré mes fesses dans un jeans taille 36 et je le vis plutôt bien (certes, il y a des jours avec et des jours sans, comme chez toutes les nanas). Bon, avec la vie en couple et ma gourmandise naturelle, mes courbes se sont un peu accentuées au fil des années, mais rien de dramatique non plus ; j’ai la peau ferme, je suis en bonne santé alors basta !

Mais depuis que nous essayons en vain de nous reproduire, j’ai remarqué 2 petites choses :
-D’abord, suite à l’arrêt de la pilule, j’ai pris au bas mot une taille de soutien-gorge. Mon décolleté étant naturellement généreux, je trouve ça plutôt désagréable.
-Et enfin, depuis que nous avons activement commencé la PMA, non seulement ils me paraissent encore plus énormes mais en plus, ma balance, cette salope, affiche presque 3kg de plus au compteur.

Sachant que mon alimentation n’a que peu changé depuis décembre, j’attribue ces kilos en trop au supplément d’hormones dont je bénéficie depuis cette période.

D’ailleurs, ce coup-ci, j’ai fait un « test » (qui vaut ce qu’il vaut, nous sommes d’accord) : j’ai mangé normalement et je me suis pesé avant de commencer les injections, pendant et maintenant. Et, sans grand surprise, j’ai vu ma balance grimper petit à petit.

Et vous, vous avez remarqué une prise de poids depuis le début des traitements ?

Jour J ~ IAC #3

Ce matin, pendant que je bouillais d’impatience au bureau, le Geek est tranquillement allé faire son prélèvement. C’est un moment qui nous stresse un peu tous les deux depuis que pour la première IAC, il a dû y retourner en catastrophe pour un second prélèvement.
Ouf, à midi son téléphone n’a pas sonné alors je saute dans ma voiture pour le rejoindre au centre.

Pour une fois, nous avons pas mal attendu mais il faut dire que le Dr Eprouvette était au bloc, donc elle est bien volontiers excusée (et je croise les doigts pour les nanas ponctionnées).

Dans la salle d’attente, il y a un jeune couple avec leur bébé qui gazouille. Visiblement, ils viennent pour mettre en route le deuxième. A l’accueil, quand nous repartons, leur petit garçon me fait un sourire éblouissant et mon cœur fait boum.

Enfin, l’assistante nous installe dans notre box, j’enlève mon jeans et on attend que le Dr Eprouvette arrive. Nous avons attendus 15min, avec moi qui me demandait s’il fallait que je me rhabille, vu que ça caillait un peu.

Ca y est, la voilà avec notre précieux prélèvement. En quelques minutes c’est plié, me voilà à couver 0,97 millions de spermatozoïdes progressifs rapides (les lents ne sont visiblement pas pris en compte dans le calcul final).

Encore une fois, en sortant du box pour nous laisser seuls quelques minutes, elle me montre ses doigts croisés.

Là, j’ai un peu mal car elle a pincé mon col à plusieurs reprises pour provoquer des contractions mais je suis sereine et plutôt positive.

Aujourd’hui, ça fait 18 mois que j’ai arrêté la pilule. Merci pour vos pensées et vos doigts croisés <3

Good Luck

Monitorage #2 ~ IAC #3

Ce matin, à l’aube (en vrai à 9h10 mais bon, normalement, le week-end, c’est grasse mat’ !), le Geek et moi sommes retournés au centre pour mon second monito.

Comme tous les samedis, il y avait un monde fou (beaucoup de couples, contrairement à la semaine où il n’y a quasiment que des nanas) et comme l’accueil principal est fermé, il faut s’inscrire d’abord au labo pour la prise de sang puis ensuite au secrétariat pour l’échographie. En semaine, c’est bien plus simple, avec l’accueil qui gère les 2 en même temps. Et ça évite les embouteillages.

Bref, on attends debout dans le couloir (heureusement nous avons nos iPhones et 9gag pour patienter) et la laborantine vient me chercher. Je ne la connais pas mais elle est sympa. Quand elle me pique, j’entends le bruit de mon sang couleur dans le tube, c’est étrange !

Petite anecdote, dans la salle d’attente, sur le panneau des faire-parts, il y avait un emplacement vide avec un petit morceau de papier sur lequel était écrit « réservé à {mon prénom} ». Forcément, avec le Geek, ça nous a fait sourire.

Ensuite, le Dr Éprouvette nous reçoit rapidement et on passe directement aux choses sérieuses : endomètre au top mais je n’ai qu’un seul follicule mature à 24mm qui est quand même accompagné d’un outsider à 14mm. Encore une fois, je vais ovuler à gauche. Et mon ovaire droit, ce feignant, vous savez ce qu’il fait pendant ce temps ? Bah il se cache !! WTF j’ai bien envie de dire !!

Donc le programme c’est Ovitrelle ce soir, poney à volonté tout le week-end et insémination lundi !!

C’est presque une histoire de famille

J’ai découvert récemment et avec beaucoup de tristesse qu’une de mes cousines essayait de faire un bébé avec son mari depuis 2 ans. Après une fausse-couche précoce, juste avant leur mariage, et une expatriation, ils commençaient sérieusement à se poser des questions.

C’est une grosse dispute qui nous a finalement amené à aborder le sujet.

Comme ils sont rentrés en France à Noël, elle en avait profité sur mes conseils pour rendre visite à sa gynéco pour obtenir un vrai bilan hormonal (elle a 36 ans) et faire réaliser un spermogramme à monsieur. Résultats, tout va bien de son côté mais du côté de son mari, patatras, le diagnostic est le même que pour nous : oligozoospermie et tératozoospermie.

Aujourd’hui, je l’ai aidé à trouver une clinique PMA dans son pays d’accueil et elle a son premier rendez-vous avec un spécialiste à la fin du mois.

J’espère de tout cœur que leur bébé sera conçu cette année.

Monitorage #1 ~ IAC #3

Je ne sais pas comment ça se passe dans votre centre mais, dans le mien, si J1 arrive tard dans la journée, on considère que c’est « pour de faux » et que le J1 officiel débute le lendemain.

Bref, j’avais rendez-vous ce matin à 7h50 pour le premier monito pour IAC n°3.

Quand je suis rentrée dans le bureau du Dr Eprouvette, elle m’a dit « ça n’a pas marché !?  » avec une petite moue déçue. On a discuté un petit peu de cette avant-dernière tentative et elle est confiante (plus que moi à vrai dire………). Mais bon, restons réalistes ; si jamais ça ne marche pas, elle nous conseille de prendre rdv en même temps pour l’IAC n°4 et pour la réunion d’information obligatoire pour les FIV (le délai étant d’un mois).

J’avoue que ça m’a mis un coup au moral car je vois les copines/cousines tomber facilement enceintes alors que, pour nous, les FIV se rapprochent. Sincèrement, j’ai les chocottes.

Bref. J’ai 4 follicules : 10mm et 16mm à gauche et 10mm et 13mm à droite. Mon endomètre est encore très épais, ce qui s’explique par le fait que mes règles ont été vraiment très light ce coup-ci. Enfin, j’aurais eu un petit kyste qui serait en train de finir de se résorber.

Donc on prend les mêmes et on recommence !
Enfin presque, puisque je dois légèrement augmenter ma dose de Gonal ; on passe de 75ui 87.5ui car le Dr Eprouvette aimerait bien que j’ai 2 follicules matures cette fois-ci.

Rendez-vous est pris pour le second monitorage samedi matin.

.

Edit : je viens de m’apercevoir qu’après l’écho, j’avais remis ma culotte à l’envers…

Petit passage chez l’ostéopathe

Vendredi, j’avais enfin rendez-vous avec mon ostéopathe. Il faut dire que j’avais dû annuler le précédent pour cause d’insémination et que ça commençait à urger un chouilla.

Pour résumer, j’ai de gros soucis de mâchoires, à cause d’un bourrin chirurgien qui l’a cassé pour extraire mes dents de sagesse. Et le fait que je « serre les dents » depuis des mois à cause de la PMA n’arrange rien, bien au contraire. J’y allais donc principalement pour ça.

Mais comme je lui avais donné le motif de l’annulation, elle a voulu en savoir plus vu que dans mon dossier, il n’était pas fait mention d’un quelconque souci de fertilité mais juste du fait que nos essais traînaient en longueur.

Bref, je lui explique la PMA, les examens plus ou moins invasifs, les hormones, toussa toussa.

Elle me propose donc aussi de jeter un coup d’œil à mon bassin et, bingo, des tensions de folaïe au niveau de mon ovaire gauche. What a surprise ! Il faut dire que c’est lui qui travaille depuis le début (le droit étant un feignant) et que bon, il se mange quand même des trucs inhabituels dans sa petite gueule de gentil ovaire.
Elle m’a donc manipulé et ouille ouille ouille !! Autant à droite je n’ai pas senti grand-chose, autant à gauche, j’ai douillé. Mais vraiment.

Résultat, j’ai senti mes ovaires et mon bassin travailler tout le week-end.

Mais pas que. Le truc drôle, mais pas glamour, c’est que ma MoonCup n’a pas arrêté de gigoter dans le dedans de moi-même, ce qui est assez perturbant !! Je l’ai depuis 2008 et c’est la première fois que j’ai ce problème de cup qui veut faire sa vie.

Donc j’espère que ce petit check-up aura une utilité. Alors certes, mon ostéo m’a dit que comme le problème ne venait pas de moi, éliminer les tensions était nécessaire mais que ça ne ferait pas de miracle non plus. Et même si j’en suis consciente, ça m’a quand même fait beaucoup de bien et ça, c’était vraiment nécessaire !

Et sinon, rdv demain matin pour le premier monito !! En route pour IAC numéro 3 !!