Monitorage #2 ~ FIV #1 {+ Edit}

Ce matin, après 5 jours de Gonal, me voilà de retour au centre pour mon second monitorage.
L’avantage de passer dès l’ouverture, c’est que c’est hyper calme ; pas de stress, on a le temps de papoter un peu. Bon, l’inconvénient c’est d’arriver au bureau avant tout le monde et de devoir attendre devant la porte car on n’a pas le code de l’alarme…

Bref, le Dr Eprouvette me reçoit à l’heure et on passe directement aux choses sérieuses. Mon endomètre est « très bien » et j’ai 4 follicules : un bien dodu de 16mm, un de 14mm et deux outsiders de 10mm.
Donc je continue le Gonal à 225iui auquel on rajoute dès ce soir le Cétrotide 0,25mg et je retourne au centre samedi pour un troisième monito.

J’ai un peu galérer pour trouver une infirmière pour me faire au moins la première injection de Cétrotide, que je vois comment ça se passe et si je peux le gérer toute seule ensuite. Bref, si le secrétariat me rappelle, c’est que personne ne veut peut se déplacer pour moi (et que le Geek -coucou chéri- va devoir donner de sa personne).

Sinon, elle m’a fait passer le petit « test » dont elle m’avait parlé pour l’anesthésie locale et aïe, ça pique un peu quand même. On retentera samedi, voir si je tiens le coup. D’ailleurs, demain, j’ai rendez-vous avec l’anesthésiste !

Dites, je me demandais si c’est normal de passer de 8 follicules à J3 à 4 follicules à J8 malgré le traitement ? Le Dr Eprouvette me dit que c’est normal mais ça m’inquiète un peu.

Edit : L’assistante du Dr Éprouvette m’a appelé ; vu mes analyses (LH à 3,1 – Progestérone à 1,2 – Estradiol à 147,70), il faut augmenter la dose de Gonal à 300ui dès ce soir. Je ne sais pas pourquoi mais je le sens moyennement bien…

Monitorage #1 ~ FIV #1

Après 10 jours de Provamès, j’avais donc rdv ce matin avec le Dr Éprouvette pour le premier monito de cette première FIV.
Sur la route, un beau rayon de soleil (plutôt rare en ce moment dans le coin) et mon horoscope à la radio qui m’annonce une journée « pleine de promesses ».

Forcément, le samedi, il y a un monde fou et le Dr Éprouvette me recevra avec une heure de retard. Pas de soucis, je m’en doutais, vu le monde dans la salle d’attente. Et puis, comme ça, j’ai eu le temps de faire ma prise de sang tranquillou, avec une infirmière très sympa.

Petite parenthèse sur le fonctionnement de mon centre : pour un monitorage, on a forcément un rdv de planifié. On se présente donc le jour dit à l’accueil, qui note l’arrivée. Les prises de sang se font dans l’ordre d’arrivée mais si vous êtes déjà dans le bureau du gynéco quand l’infirmière vous appelle, votre dossier est remis dans la pile et c’est une autre nana qui passe. Et pareil, si le gynéco vous appelle mais que vous avez le garrot sur le bras, il prendra quelqu’un d’autre et rappellera votre nom ensuite.

Finalement, je monte sur le fauteuil (ce qui est sportif, vu ma petite taille) et on compte ensemble mes follicules : 5 à gauche et 3 à droite. Et je viens de recevoir mes résultats : LH à 2,50 – Progestérone à 1 – Estradiol à 189,40.

Donc je commence le Gonal-F ce soir à 225ui, jusqu’à mercredi soir, et j’y retourne jeudi matin pour le second monito. Et si tout se passe bien, on devrait pouvoir envisager la ponction dans une dizaine de jours !!

Game Over {22}

Finalement, J1 a fait son apparition. Et il ne s’est pas privé de faire une entrée fracassante, lui d’habitude relativement discret !!

A priori, le Provames que je gobe matin et soir est bien responsable de ce léger retard. La secrétaire du Dr Éprouvette a été vraiment cool, à essayer de trouver des rendez-vous un peu partout dans la semaine pour que l’on puisse commencer dès que possible.

Sinon, je dois bien avouer que je suis un chouilla déçue, comme quoi, l’espoir d’un bébé couette reste quand même chevillée au corps un moment…

Vers la FIV : étape #5 – bilan avec la gynéco

Tout à l’heure, nous avons donc entamé l’ultime étape du processus obligatoire vers la FIV avec le Dr Éprouvette.

Elle nous a reçu avec à peine 30min de retard, ce qui nous arrangeait au final car mon Geek était coincé dans les embouteillages. Dans le couloir, je trottine derrière elle, elle se retourne, me regarde et me demande pourquoi je marche sur le pointe des pieds. Je la regarde sans comprendre puis j’éclate de rire et je lui dis que c’est mes talons qui donnent cette impression !! Gros moment de lol dans le couloir :D

Bref, on s’installe, on fait un bilan rapide des étapes précédentes (réunion d’information, psy et biologiste) et elle nous propose de passer aux questions. Nous avons donc abordé le sujet de l’anesthésie et j’ai énormément apprécié qu’elle ne prenne pas ma phobie de haut. Elle n’est donc pas opposée à la locale si je le sens comme ça (mais elle va me faire passer un petit « test », je sens que ça va être fun c’te affaire !!) et ça me rassure beaucoup de savoir que j’ai le choix. Elle nous a aussi confirmé l’infertilité d’origine masculine (contrairement à la biolo) ainsi que le nombre d’embryons qui me serait transféré (1 beau ou – à négocier le jour J – 2 si qualité moyenne).

Le Geek l’a beaucoup fait rire à son tour en lui lui parlant de méthode « à l’ancienne » (consciencieusement appliquée sur ce cycle de pause ^^) et elle l’a gentiment rectifié en parlant de méthode « normale« . D’ailleurs, au cas où DNLP nous ferait une surprise, le pré-traitement n’a pas d’incidence…

Enfin, je lui annonce que je suis à J20, nous avons droit à un grand sourire et à un « c’est parti alors ! » (pas d’écho, je suis déçue, j’avais mis ma culotte fétiche ^^) !!

On commence tranquillement dès demain avec du Provamès 2mg matin et soir. Dès l’arrivée de J1, je dois appeler le secrétariat et confirmer mon rdv pour le premier monito. Selon les résultats de ce monito, le Dr Éprouvette me donnera le feu vert pour commencer le Gonal-F à 225ui (aïe, 3 fois ma dose habituelle) et le Cétrotide 0.25mg.

Avec tout ça, et si mes ovaires sont de gentilles fifilles, la ponction pourrait avoir lieu semaine 23 et le transfert dans la foulée (entre 2 et 6 jours dans notre centre). A priori, vu mon profil, elle espère une « récolte » de 5 à 7 ovocytes pour 3 embryons.

D’ailleurs, selon la « qualité » de notre récolte, on fera peut-être une FIV ICSI, donc mon Geek doit faire un caryotype pour vérifier qu’il n’y a pas d’anomalies génétiques qui pourraient venir gâcher la fête dans mon utérus. Quant à moi, en cas d’échec de cette tentative, je pourrais gagner une nouvelle carte Panini (dédicace à Sophie ^^) avec une hystérosonographie.

Et voilà. On y est. La FIV putain.

Vers la FIV : étape #3 – rdv avec la biologiste

Vendredi, nous sommes passés à la troisième étape de notre parcours vers notre première fiv avec le rendez-vous avec la biologiste.

Nous l’avions rencontrés lors de la réunion d’information et j’avais eu un bon feeling la concernant. Les plannings n’ouvrant que le 15 avril pour le mois de mai, vous imaginez bien que j’étais dans les starting-blocks pour obtenir un rendez-vous rapidement !! Et nous avons eu de la chance puisque une place était disponible dès le 3 mai.

Arrivés à 13h40 pour un rendez-vous à 14h, nous avons d’abord passé un bon quart d’heure avec l’assistante administrative, pour vérifier que notre dossier était bien en ordre. Petit avantage d’être déjà passé par les IAC, nous n’avons pas eu besoin de fournir à nouveau tout un tas de papiers, ni de repayer les 100€ à l’attention de l’IFREARES.

Ensuite, nous sommes retournés dans la salle d’attente, où nous avons attendus plus de 30min. Bon, ce sont des choses qui arrivent mais mon Geek étant attendu, nous regardions la pendule avec inquiétude. Pendant cette attente, nous avons croisé un couple avec leur bébé qui venait pour mettre en route le deuxième. Çà m’a mis du baume au coeur de me dire que oui, c’est un parcours difficile, mais la récompense est là, toute proche…

Enfin, la biologiste nous reçoit et retrace rapidement notre parcours depuis bientôt 2 ans. Et nous entrons dans le vif du sujet quand elle nous dit que nos spermogrammes sont du genre fluctuants et qu’elle ne pourra décider de la technique qui nous sera appliquée –FIV classique ou FIV ISCI (injection d’un spermatozoïde dans un ovocyte)– que le jour de la ponction, après le recueil.

Comme le Geek et moi sommes raccords sur le sujet, nous nous mettons d’accord avec elle pour le transfert d’un seul embryon pour cette première tentative.

Quand vient le moment de poser nos questions, nous abordons le sujet de notre « résultat douteux » et elle nous confirme la grossesse biochimique. Et je me dis que si j’avais attendu 17 DPO, comme indiqué sur l’ordonnance, nous n’en aurions jamais rien su…

Par contre, c’est une surprise pour nous mais, d’après la biologiste, notre infertilité ne serait pas masculine (oligo-zoo-tératozoospermie pourtant diagnostiquée en août 2012) mais plutôt à classer dans la catégorie des inexpliquées. Ce qui nous laisse plutôt dubitatifs pour tout vous dire.

Bref, ça c’est bien passé même si je pensais que ce serait beaucoup plus technique.

Si ça vous intéresse, la consultation est gratuite dans notre centre mais nous avons signé un devis : lors de la ponction, la première congélation est prise en charge par notre 100% sécu mais pas la deuxième, qui coûte 90€. Imaginons que je produis 5 ovocytes ; à J2, ils me réimplantent le plus beau et ils en congèlent un deuxième de belle qualité. Les trois suivants sont laissés en culture et, si l’un deux passe au stade de blastocyste, il sera congelé. C’est cette deuxième congélation sur la même ponction qui sera à notre charge. A priori, il s’agirait d’une nouveauté ; ça vous parle ?