Ecoute et bienveillance chez la sage-femme

Après l’échographie, j’ai proposé au Geek de rencontrer une sage-femme libérale pour faire le point et lui poser nos questions. Nous avions donc rendez-vous hier soir au cabinet qui jouxte celui de mon ostéopathe.
Pile à l’heure, une jeune femme brune et énergique est venue nous chercher dans la salle d’attente. Après les questions d’usage (noms, prénoms, âges, date du terme, etc.) qui nous donné l’occasion de faire connaissance, nous avons abordé notre parcours fait d’attente et de PMA

La sage-femme nous a rassurés en nous disant qu’effectivement, après tant de mois à se protéger, il était normal que l’on ait un peu de mal à se projeter dans cette grossesse.

Je lui ai demandé pourquoi mes mains s’ankylosaient la nuit, au point que la douleur me réveillait plusieurs fois. A priori, ma circulation sanguine a ralenti du fait de la grossesse, ce qui est tout à fait normal. Par contre, pas de bol pour moi, si ça commence aussi tôt, c’est bien parti pour durer jusqu’au bout. Elle m’a donc conseillé d’en parler à mon ostéopathe quand je la verrais, il y a peut-être moyen de me soulager un peu.

Ensuite, nous lui avons expliqué que nous étions très bien suivis techniquement par le Dr Éprouvette mais que personne ne nous avait dit ce qu’il fallait faire après l’échographie du premier trimestre. Elle a donc pris le temps de nous détailler le suivi classique ainsi que la préparation à l’accouchement.

Nous avons ensuite abordé les angoisses du Geek, qui lui font refuser d’envisager un AAD, et les miennes qui me rendent maboules à l’idée d’aller à l’hôpital. La sage-femme a su trouver des mots rassurants et nous proposer plusieurs options. Options que nous allons étudier attentivement, même si renoncer à mon accouchement rêvé est douloureux (presque autant que le deuil du bébé couette je dirais).

En tout cas, nous sommes sortis de ce rendez-vous satisfaits des éclairages qu’elle nous a apporté et de son écoute bienveillante, face à un couple un peu paumé.