Histoire de pimenter un peu l’attente….

DNLP n’aime pas que l’on s’ennuie, donc elle m’a gentiment offert un petit tour aux urgences lors de mon cycle précédent…

Lundi soir. On va manger au Burger King qui vient d’ouvrir pas loin de chez nous. Fergie est ravie, elle adore les « samwi » ^^ En rentrant, j’ai un peu mal au ventre. Petit tour aux toilettes, je me dis que le burger plus les onions rings, c’est trop gras pour moi. Deuxième tour aux toilettes, j’ai sacrément mal et le ventre qui commence à gonfler alors je m’allonge sur le canapé. Le Geek s’occupe de préparer Fergie pour la nuit car je suis pliée en deux sur le canapé. J’avale 2 spasfons car j’ai des sueurs froides et je commence à sacrément déguster. Le Geek jongle entre notre fille et moi. Je me lève tant bien que mal et là je vomis. Une fois. Deux fois. Je pleure de douleur. Le Geek appelle SOS Médecins qui débarque très rapidement. Coup de bol, on le connaît, c’est un des « sympas ». Il suspecte une rupture de kyste ovarien ou une torsion ovarienne et veut m’envoyer aux urgences pour une échographie. En attendant, il me fait une injection qui apaise un peu la douleur.

Pas de bol, Fergie dort donc Le Geek ne peut pas quitter la maison. Branle-bas de combat : on appelle une copine infirmière et mes beaux-parents. La copine débarque et m’embarque dans une clinique qui a un service d’urgence. On se perds un peu mais on finit par atterrir aux urgences. Je m’inscris, tenant à peine sur mes jambes. On attends un peu et Le Geek arrive juste avant que je ne sois appelé. Il n’a pas le droit de venir avec moi (?????) tant que je n’ai pas vu le toubib.

Une jeune infirmière m’aide à passer une blouse et à m’allonger puis elle me pique (dans la main, aïe) pour me passer dans anti-douleurs et me prendre une dizaine de tubes. 2h passent. Toujours pas de médecin. Toujours pas de Geek. Je commence à angoisser et à ce moment là, la porte s’ouvre enfin sur mon amoureux, qui a soudoyé le cerbère de l’entrée pour me rejoindre. On attends, les médicaments me soulagent mais ce n’est pas encore la grande forme.

Enfin le médecin arrive. Mes analyses de sang sont normales et mes HCG négatives (on s’en doutait hein). Mais je ne pourrais passer une échographie que le lendemain (enfin plus tard, vu qu’il est 3h du matin). Je renvoie le Geek à la maison et j’essaye de somnoler un peu. C’est un petit service d’urgence mais ça reste folklorique ^^

8h le mardi matin, je suis enfin transportée au service de radiologie. Bonjour Madame. Pas d’aide pour monter sur la table alors que je souffre visiblement (pas merci Monsieur !). Pif paf pouf, vous avez un kyste qui a éclaté, un gros épanchement de liquide, blabla blabla. Retour dans mon box, le Geek me rejoint et je préviens le boulot de mon absence pour la semaine. Notre fille est ravie, elle va passer la journée avec ses grands-parents.

Le médecin de garde appelle le centre PMA pour discuter avec eux d’une éventuelle opération. La collègue du Dr Éprouvette ne la jugeant pas nécessaire, je suis libérée mais je devrais passer une échographie la semaine suivante au centre pour faire le bilan.

Fast forward, j’ai passé une semaine difficile à la maison, à me traîner comme une petite vieille, courbée en deux et essoufflée.

Je reprends doucement le boulot le lundi suivant avec l’impression constante que la douleur va ressurgir. Puis je me rends à mon rdv avec la collègue du Dr Éprouvette. C’est une jeune, je ne la connais pas mais elle est vraiment sympa et très douce. Elle me rassure enfin ; l’épanchement est en train de se résorber, tout comme le kyste. Il n’y a donc pas de contre-indication à un TEC sur le prochain cycle.

Sauf que. Sauf que mon J1 va arriver avec 5 jours d’avance et que coup, ça ne colle plus avec les dates de congés du labo. Tant pis, ça feta un cycle de repos supplémentaire pour mon intérieur un poil malmené par tout ça !!

Bref. Ce cycle de repos touche à sa fin et si j’en crois mes prévisions, ça va encore être chaud patate niveau boulot !!

Acte 2, scène 1 (ou rebelotte dans ta culotte)

Il y a 3 ans, je découvrais que notre 7ème tentative de PMA était la bonne.

Aujourd’hui, « Fergie » a bientôt 2.5 ans et c’est une petite fille merveilleuse <3
Le Geek et moi prenons plaisir à la voir évoluer chaque jour avec une énergie folle !

Il y a quelques mois, je lui ai chuchoté que j’avais envie d’un autre bébé…

Sa réponse négative m’a brisé le cœur et nous avons traversé une période difficile pour notre couple.

Aujourd’hui, il a revu ses positions et nous avons fait des compromis.

C’est comme ça que je me suis retrouvée, tremblante, à cliquer sur « appeler le Docteur Eprouvette » !!

Nous avons rendez-vous mi-mars pour discuter de l’opportunité d’un TEC, sachant qu’il nous reste 3 Findus.

Avec Le Geek, nous avons décidé de limiter les tentatives à 2 FIV maximum en plus du TEC et, surtout, ma dead-line personnelle sera mon 37ème anniversaire dans un peu plus d’un an. Si à cette date je ne suis pas enceinte ou en passe de l’être, nous arrêterons. Je pourrais alors faire un deuil serein de ce deuxième enfant car nous aurons essayé.

Voilà. Il y a beaucoup de poussières ici, la blogosphère Pmesque a l’air d’avoir bien changé mais aussi étrange que cela puisse paraître, je suis heureuse de repartir sur le chemin de la PMA !

Game Over {30} & Bonne année quand même :)

Mon J1 s’est pointé tout seul comme un grand, après un cycle tout beau tout propre de 28 jours (nan mais t’y crois toi, 28 jours !! ça ne m’était pas arrivé depuis juin 2013, truc de ouf !!). FIV#2bis est donc officiellement lancée et je suis joie à cette idée :D

Sinon, suite à vos conseils, j’ai demandé à ma généraliste de me prescrire du Donormyl pour essayer et ouf, je peux enfin fermer les yeux au bout d’une toute petite heure de petit vélo !! Bon, par contre, j’ai nettement plus de mal à me réveiller. Mais on ne peut pas tout avoir donc on va dire que ça va faire l’affaire pour le moment !

Je vous souhaite à mon tour le meilleur pour 2014, dans votre vie de tous les jours mais aussi sur le front de la PMA <3

Dormir, c’est pour les faibles !

J’ai toujours eu des problèmes de sommeil ; j’étais ce bébé qu’il fallait bercer des heures, je suis cette adulte qui tourne et retourne dans son lit. Pourtant, ces dernières semaines, ça allait, j’avais trouvé un rythme et j’arrivais à faire des nuits correctes en m’endormant vers minuit ou 1h du matin (dois-je vous dire à quel point je jalouse le Geek qui dors à peine la tête posée sur l’oreiller ?!).

Mais là, avec FIV#2bis qui approche, c’est le retour des nuits de merde !

D’abord, c’est le petit vélo dans ma tête qui se met en route, ensuite c’est les bouffées de chaleur et les nausées du pré-traitement qui attaquent, puis c’est le syndrome des jambes sans repos qui me laisse sur le carreau. Je suis donc fatiguée et grognon avant même d’avoir attaqué les injections…

Là par exemple, il va être 5h et je suis alerte, les yeux bien ouverts et les mollets douloureux. Si j’ai dormi 2h en pointillés, j’ai TROP de la chance !

Bref, j’en ai marre !! Je pense demander au Dr Éprouvette si je peux prendre quelque chose pour m’aider à dormir sans interférences avec le traitement, mais ça ne sera, je pense, pas avant la semaine prochaine.

Au cas où, est-ce que certaines d’entre-vous sont aussi des pros du petit vélo nocturne ? Si oui, est-ce que vous prenez quelque chose ?

Anesthésiste et Ostéopathe FIV#2bis

Quand ce fut mon tour, l’anesthésiste m’a accueilli avec un grand sourire. Il m’a tout de suite reconnu et m’a dit qu’il serait bref, vu que je connaissais déjà bien la maison (ouais, moi la phobique qui devient une habituée, c’est trop lolilol docteur !).
Nous avons un peu discuté de FIV#2 puis il a pris ma tension. Forcément, j’étais à 16/9.
Je lui ai parlé de mes soucis de tension en octobre et il m’a dit que ce serait une bonne idée de recommencer le monitorage pendant au moins 10 jours, pour faire un comparatif. Je vais donc en parler avec ma généraliste mais j’ai un peu peur de ce qui m’attends…

J’ai raconté au Geek, qu’en partant, il m’avait souhaité de ne me revoir que pour la consultation pour la péridurale. Mon amoureux a souri et m’a demandé si je lui avais dis que je n’en voulais pas. J’ai ri et répondu que je ne voulais pas lui faire de la peine ^^

Le soir même, j’avais rendez-vous avec mon ostéopathe. La dernière fois que nous nous sommes vues, c’était en février, après IAC#2, je lui ai donc fait un bilan rapide des derniers essais et du fait qu’il semblerait y avoir finalement quelques soucis de mon côté aussi.
Une fois sur la table, elle m’a dit qu’elle allait se concentrer sur mon petit bassin. A ce moment là, j’ai eu envie de rire en pensant à Céline et à sa séance un peu spéciale, en me demandant si c’était ce qui allait m’arriver !!

Fort heureusement, j’ai pu garder ma culotte ^^ mais j’ai quand même sacrément dégusté. Mon petit bassin était complètement bloqué à gauche et mon sacrum très très sensible.
Bref, je suis HS depuis et ça travaille sacrément au niveau de mes ovaires mais je sais que ça m’a fait beaucoup de bien.

Idéalement, elle aurait aimé me revoir avant FIV#2bis mais ça va être compliqué en terme de planning. Donc on a convenu que selon le résultat, on se verrait tout de suite après ou à la fin du premier trimestre.

Voilà, sauf contre-ordre mardi, je commence la phase de blocage le 26 !!

Game Over {29}

Sans surprise, C30 a fait son apparition vendredi en fin de matinée, ce qui m’a permis d’appeler l’assistante du Dr Éprouvette pour lui dire que je commencerais donc le Provamès juste après Noël, à J21. Ce qui devrait faire arriver C31 pour les premiers jours de janvier. Et bonne année bien sur ^^

Au cas où, je dois quand même les rappeler le 24 pour confirmer que c’est toujours bon de leur côté et que nous pouvons nous lancer dans l’aventure FIV#2 bis !

A part ça, la vie suit son cours et nous devrions signer notre prêt cette semaine !! Nous avons hâte d’avoir les clefs de notre futur chez nous et de commencer les quelques travaux nécessaires pour mettre la maison à notre goût.

Brèves #14

Alors certes, je n’ai pas eu de réponse claire (mais vu que je n’ai pas posé la question de but en blanc, c’est normal) mais finalement, il semblerait que je ne vais pas être tata de sitôt ! Et comme vous vous en doutez, c’est un soulagement.
Bon, par contre, il faut que je trouve un chouette gynéco pour la copine du frangin, parce que le sien est un connard qui refuse de donner/faire quoi que ce soit pour un kyste et qui la laisse souffrir pour rien depuis qu’elle est ado…

Sinon, entre la maison et le boulot (fin d’année comptable oblige), je manque cruellement de temps pour commenter mais je pense fort à vous <3

Last but not least, j’attends mon J1 de C30 pour appeler le centre et obtenir le « go » pour commencer le Provames à J21, comme prévu.

Mais rien ne marche jamais comme prévu dans le monde des Pmettes, n’est-ce pas ?! ;)

MSOME et compagnie

Mardi dernier, mon Geek avait rdv au labo du centre pour le fameux test pré-IMSI, aussi appelé MSOME. Comme je ne pouvais pas me libérer, j’étais passé le vendredi précédent pour signer le devis (108€ à notre charge puis environ 250€ pour l’IMSI).

Il avait été reçu très rapidement par la biologiste qui lui avait expliqué un peu le principe puis ils avaient papotés statistiques. D’ailleurs, il a appris à cette occasion que c’est elle qui a dit au Dr Éprouvette de me repasser sur le protocole de FIV#1, vu la différence de qualité/maturité de mes ovocytes entre les deux tentatives. Elle a aussi dit au Geek que si nous avions 2 embryons pour FIV#2bis, nous n’aurons pas à batailler car, vu notre dossier, ils sont partants pour le double transfert.

Et hier soir, nous avions rendez-vous tous les deux avec le Dr Éprouvette pour faire le point sur les derniers examens du Geek. Son spermocytogramme est nickel même si le spermogramme est un peu faible (tout juste 4 millions/ml).
Par contre, au niveau du MSOME, (bonne) surprise, la présence de spermatozoïde de grade 3 est très faible. En tout cas trop faible pour qu’on parte sur une IMSI.

Et comme mes ovocytes sont finalement assez moyens, elles ont décidés de nous passer en ICSI.

Mais bon, merci le C28 à rallonge, ce ne sera pas avant janvier.
Il y avait une très mince chance de pouvoir faire une ponction avant le 17 décembre, date de fermeture du labo mais j’ai dit à la gynéco que nous préférions éviter de nous précipiter, même si on avait très envie de se remettre en selle après l’échec cuisant de FIV#2. Cette nouvelle pause forcée va nous permettre de nous concentrer sur notre future maison, de nous reposer et de continuer à prendre nos vitamines. Ce n’est donc pas complément nul.

Ceci dit, nous ne sommes pas partis les mains vides puisque j’ai déjà toutes mes ordonnances pour le protocole !
Pour la phase de blocage, ce sera à nouveau Provamès dès J21 de C30 puis, pour la phase de stimulation, on repart donc sur le Gonal plus l’Orgalutran (que j’ai utilisé pour IAC#1). Ensuite Ovitrelle, ponction, transfert (doigts croisés, cierges et compagnie) et Gonadothropine le jour J puis 7 jours plus tard.

Voilà, on va essayer de passer des fêtes sympas et on va éviter de se demander comment on va déménager et préparer FIV#2 bis en même temps !!

Game Over {28}

Finalement, ce n’est ni le test pipi négatif, ni la prise de sang négative, ni l’écriture d’un article ici qui aura été l’appât à J1 le plus efficace.

Non, ce qui a bien marché par contre, c’est la bombe lâchée à l’apéro par la petite amie de mon frère, qui vient juste de fêter ses 20 ans.
Elle se plaint d’avoir un coup chaud, un coup froid. Comme je sais qu’elle a quelques soucis gynéco, je lui suggère de faire un bilan hormonal et là, d’une petite voix gênée (elle connait notre histoire), elle me dit qu’elle a une prise de sang à faire mais qu’elle n’y est pas encore allée. Naïvement, je lui demande pour quoi faire et la réponse me saute violemment à la figure quand elle baisse les yeux.
Le Geek et moi sommes restés sonnés sur le canapé et un coup d’œil à suffit à nous comprendre. Non, putain, non !

Pour la peine, j’ai cautérisé mon petit cœur meurtri à coup de Martini et, plus tard dans la voiture, je me suis trouvé horrible quand j’ai demandé à mon amoureux : « tu crois qu’ils nous le donneraient, le bébé ? »

Voilà, mon J1 est enfin là et j’attends de savoir si je vais être tata.

Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ?

Si j’en crois mon ami Fertility Friend, je suis aujourd’hui à J37. La dernière fois que j’ai eu un cycle aussi long, c’était début 2012 selon mon pote Excel (oui moi aussi je fais partie de la secte du tableur fou ^^).

Ne voyant rien venir, le Geek et moi avons fait un test il y a une semaine à J31. Comme il était négatif, logiquement, je me disais que « ça allait les faire venir ». Ben rien du tout oui !
J’ai donc fait un saut au labo à J35 (avec mon ordonnance de FIV2), ce qui m’a valu un <1ui cinglant.

Visiblement mes appâts à J1 (ie test pipi et prise de sang) ne suffisent pas, puisque je n’ai aucun signe d’un quelconque débarquement. Et comme je n’ai eu aucun monitorage, je n’ai pas la moindre idée de ma date d’ovulation (on s’habitue à son petit confort, que voulez-vous).

Ce qui me rend triste, c’est qu’à cause de ce putain de cycle à rallonge, FIV2 bis n’aura pas lieu en 2013. Le centre planifie les dernières ponctions pour le 17 décembre, alors même si mon J1 arrive demain, c’est mort pour caler le cycle de blocage et le cycle de stimulation.

Nous avons rdv avec le Dr Éprouvette le 18 après le MSOME du Geek. J’espère que mon J1 aura fait son apparition d’ici là, sinon, je ne sais pas trop ce qui m’attends……..