PMA et prise de poids

Depuis l’adolescence, je fais partie de ces filles que l’on qualifie de pulpeuses et j’en suis fière. D’ailleurs, je n’ai jamais rentré mes fesses dans un jeans taille 36 et je le vis plutôt bien (certes, il y a des jours avec et des jours sans, comme chez toutes les nanas). Bon, avec la vie en couple et ma gourmandise naturelle, mes courbes se sont un peu accentuées au fil des années, mais rien de dramatique non plus ; j’ai la peau ferme, je suis en bonne santé alors basta !

Mais depuis que nous essayons en vain de nous reproduire, j’ai remarqué 2 petites choses :
-D’abord, suite à l’arrêt de la pilule, j’ai pris au bas mot une taille de soutien-gorge. Mon décolleté étant naturellement généreux, je trouve ça plutôt désagréable.
-Et enfin, depuis que nous avons activement commencé la PMA, non seulement ils me paraissent encore plus énormes mais en plus, ma balance, cette salope, affiche presque 3kg de plus au compteur.

Sachant que mon alimentation n’a que peu changé depuis décembre, j’attribue ces kilos en trop au supplément d’hormones dont je bénéficie depuis cette période.

D’ailleurs, ce coup-ci, j’ai fait un « test » (qui vaut ce qu’il vaut, nous sommes d’accord) : j’ai mangé normalement et je me suis pesé avant de commencer les injections, pendant et maintenant. Et, sans grand surprise, j’ai vu ma balance grimper petit à petit.

Et vous, vous avez remarqué une prise de poids depuis le début des traitements ?

14 réflexions au sujet de « PMA et prise de poids »

  1. Le sujet qui fâche !
    Je suis comme toi, pas particulièrement maigrichonne de base, et là j’ai décidé de faire la politique de l’autruche : ne plus me peser.
    Tant que je rentre dans mes pantalons, j’estime que tout va bien. Mais selon le traitement que je prends, j’ai parfois le ventre gonflé ou tendu.
    Et donc cette impression parfois que ton corps ne t’appartient plus vraiment, mais appartient au gynéco qui fait un peu ce qu’il veut avec…

    1. La politique de l’autruche, je pratique assez bien ^^
      Effectivement, moi aussi je me sens souvent gonflée, avec le ventre douloureux.
      C’est horrible cette impression de n’être qu’un ventre finalement…

  2. Idem. Option cellulite sur les cuisses… et pour ma part j’ai du racheter quelques jeans :(
    Je pense que c’est effectivement lié aux fortes d’oses d’hormones.
    4 IAC ne m’avaient pas vraiment fait prendre de poids.
    Le seul soucis, c’est que pour moi les kilos ne partent pas à la fin du traitement…
    Bises

    1. Je résiste encore à l’achat d’un nouveau jeans mais certains soirs, les coutures sont incrustées dans ma peau, tellement je suis gonflée…
      On aimerait bien que ces kilos de « gonflette hormonale » soient remplacés par des kilos de bonheur…
      Bises

  3. Option ventre par ici. Disons que je suis plutot mince du haut à la base (jte prendrai bien un peu de poitrine, lol), alors ce ventre injecté d’hormones est bel et bien apparu avec les traitements… Nul doute possible. Mais en fait ca varie vachement. Je pense que je prend et perd quelques kilos (ou boursouflage) sur chaque cycle. Mais le ventre reste… s’il pouvait juste faire ce qu’il a faire, à savoir grossir pendant 9 mois, ça m’arrangerai et je lui pardonnerai ! Bises

  4. Oui, beaucoup de filles prennent du poids pendant les traitements. Moi je n’ai pas remarqué de hausse pour l’instant (pourvu que ça dure…) mais ma dose de gonal est toute petite. J’ai tendance à croire que plus la dose est importante, plus ça peut avoir de répercussions.

    Par contre, moi je suis tout le temps malade depuis novembre et le début des IAC, et on m’a dit que ça pouvait être lié, que les traitements nous affaiblissent.

    Et tout comme toi, j’ai pris une taille de bonnet à l’arrêt de la pilule, mais c’était pas pour me déplaire, puisque je ne faisais qu’un 90 B. ;)

    1. Quand je vois certaines « taille mannequin » dans la salle d’attente du centre, je me dis que nous ne sommes pas toutes égales face à ça !
      Mes doses ne sont pas extrêmes non plus, je dois avoir un terrain propice ;)
      Mais clairement oui, je me trouve plus faible aussi, plus fatiguée…

  5. Je suis grande et mince, et depuis l arret de la pilule j ai du prendre 1kg.et 1taille de soutient gorge,ce qui me gene aussi un peu,surtt l ete,etant deja bien fournie^^dc pas de prise de poids pr l instant et j croise les doigts pr qe ca continue tant qu un bebe ne sera pas installee!par contre,a chaque stim j ai eu le ventre gonfle au point de ne plus fermer mon unique jean lol…j pense en effet que c est l effet injection d hormones…on va voir au prochain cycle avec l iac et le passage du gonal au menopur…ms du coup la etant en en pause j ai l impression d avoir un ventretre tout plat mdr

    1. Chanceuse ;)
      Oui oui, le ventre qui gonfle au point d’avoir besoin de déboutonner son jeans en pleine journée, c’est top !!
      J’espère qu’avec le changement de traitement, tu auras moins d’inconvénients !

  6. Ne m’en parle pas… Là en mode pause je vois bien la différence, je suis bien moins gonflée même si le mal est fait. Et chez moi, tout va dans le ventre, rien dans les seins (sauf en fin de cycle sous duphaston, mais c’est ponctuel). Mais peut-être que je compense sur la nourriture, aussi.
    En même temps, il y a une blogeuse culinaire qui ne m’aide pas beaucoup et qui me fait prendre des kilos rien qu’en postant ses photos trop miam. ;)
    Bisous

    1. Peut-être que je le vois plus parce que je n’ai pas fait de pause ; c’est une piste à creuser si tu me dis que tu dégonfle quand tu n’as pas de traitements.
      Je peux te donner un peu de seins si tu veux, avec la progestérone, en fin de cycle, ils sont énooooormes :/
      Hu hu, je ne vois pas du tout de quoi tu veux parler ^^
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.