Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Le Geek et moi souhaitons garder une trace de cet accouchement mais je m’excuse d’avance si ce post vous parait long, décousu et un poil cucul. Je l’ai commencé dans ma chambre à la maternité et fini à la maison. Il n’y a pas de filtres, il est assez « brut » avec des morceaux de PB dedans…

Cette grossesse médicalisée de bout en bout a été une sacrée aventure pour le Geek et moi. Heureusement, nous avons été bien entouré et au final, malgré l’hypertension et le diabète, c’était plutôt une grossesse « facile ».

Comme je vous disais dans mon dernier article, je devais revoir ma Gynéco pour le dernier rdv. Nous avons alors convenu d’une surveillance accrue et des bilans sanguins très réguliers. Malheureusement, elle est partie en déplacement et quand mon bilan a commencé à se dégrader, les sages-femmes qui me suivaient à la maison ont décidé de m’envoyer faire un tour aux urgences.

Nous nous sommes donc présentés samedi 4 octobre à la maternité, avec un petit sac. On m’installe dans une salle de pré-travail, prises de tension, prises de sang, monitos, repas. Le gynéco de garde, un vieux monsieur charmant, n’est pas inquiet et se montre rassurant. Je demande donc au Geek de rentrer à la maison pour se reposer et s’occuper des chats. La nuit est difficile entre le bruit, les monitos et les allées et venues diverses et variées.

Dimanche, le Geek est de retour à 7h pour le premier monito de la journée, qui montre une Fergie en plein forme et quelques contractions. Malgré tout, le gynéco décide de me garder en observation. La journée passe lentement, avec des contractions que je commence à sentir un peu mais un col toujours verrouillé à triple tour. Le soir, le Geek rentre à la maison tout seul, ça commence à être difficile pour nous d’être séparés et dans l’expectative.

Lundi matin, nouveau monito, nouvelles prises de sang et bilan encore dégradé. Cette fois-ci, le gynéco de garde est jeune et bien fait de sa personne ^^ Il prends le temps de s’asseoir avec nous pour poser les choses et prendre une décision. Mon col est toujours fermé mais je suis « enfin » à 39SA ; nous décidons d’un commun accord de me déclencher. Le Geek et moi sommes nerveux et excités, nous allons enfin rencontrer notre bébé !
Vers midi, une sage-femme vient me poser le tampon de Propess. La douleur pendant qu’elle farfouille dans mon ventre m’a rappelé celle de l’hystérosalpingographie…
Plus tard, en en discutant avec une copine, j’ai compris qu’elle m’avait fait un décollement « sauvage » sans me demander mon avis, ni même me prévenir. Heureusement pour elle, nous ne l’avons pas recroisé……. Une fois le tampon posé, le reste de la journée est rythmé par les monitos et les TV (que j’appréhende un peu, vu que j’ai le fondement douloureux) pour vérifier l’état de maturation de mon col. Après le dîner, je propose au Geek de rentrer se coucher un peu, la semaine risquant d’être assez longue. Finalement, vers 22h00 mon col commence à se montrer coopératif en se ramollissant. Je fais un peu de ballon pour aider comme je peux et je vais me coucher.

Mardi à 1h45 une drôle de sensation me fait me lever en sursaut ; ça coule sans que je puisse rien y faire ! La sage-femme de garde m’examine et me confirme que la poche des eaux est fissurée et que mon col est dilaté à 1 !! Le liquide est légèrement teinté vert, ce qui m’ennuie, mais le monito montre que Fergie va parfaitement bien.
Les contractions sont maintenant douloureuses et se font sentir à intervalles de 3 minutes. Vers 3h00, je commence à avoir du mal à gérer seule et j’appelle mon Geek à la rescousse. Il a du le sentir car il est en train de se réveiller quand je prends mon téléphone. Quand il arrive, les contractions me brûlent les reins toutes les 1.30 minutes. Toujours sur mon ballon, je me pends à son cou pour m’étirer comme je peux. On gère tous les deux au maximum mais vers 6h, je commence à perdre pied. Il appelle alors la sage-femme de nuit qui veut absolument me faire un monito. La position allongée sur le dos, immobile, est un calvaire. Depuis le début de la grossesse, Fergie aimait squatter à gauche mais, depuis le déclenchement, elle est calée à droite, très haut sous mes côtes.
A 7h00, elle nous propose une injection d’un dérivé de morphine pour me soulager un peu car je ne suis dilatée qu’à 2cm, il est trop tôt pour la péridurale (Au départ, dans notre projet de naissance, je souhaitais essayer sans. Mais la légende est vraie, les contractions dans les reins, c’est hard-core et je ne voulais pas prendre le risque de basculer dans la panique). Mais, forcément, le mauvais karma était pour nous et je continue malheureusement à tout sentir. Par contre, je me retrouve complètement shootée. Le côté drôle, c’est que je raconte des trucs sans queue ni tête qui font rire jaune le Geek. Le problème, c’est que je suis toujours sur mon ballon et que si le Geek me lâche entre 2 contractions, je tombe car je m’endors. Ça devient dangereux et pour moi, et pour notre fille mais il n’y a rien à faire, il faut que j’évacue le produit. Je me souviens de mes efforts pour ouvrir les yeux et des douleurs qui m’empêchent de reprendre pied avec la réalité. De façon très bizarre, au final, ça me « protège » de la panique.
A 10h00, enfin, la délivrance ! Mon col est dilaté à 3cm et on me conduit tant bien que mal (je ne tiens pas debout seule si on me lâche) en salle de naissance pour poser la péridurale. Le Geek peut rester avec moi et je m’appuie sur lui pour ne pas m’endormir pendant que l’anesthésiste (c’est celui que j’ai rencontré en consultation, il se souvient de moi et me parle gentiment, ça m’aide un peu à accepter) prépare le terrain puis me pique. Il faudra quelques contractions supplémentaires pour que la péridurale fasse effet et encore une bonne heure avant que je ne reprenne pied dans la réalité.

Enfin soulagée, je peux me reposer un peu et je somnole en écoutant les bips des machines. Fergie nous montre bien qu’elle en a marre des monitos en se « cachant », ce qui fait hurler l’alarme et me secoue à chaque fois. Mon col continue son petit bonhomme de chemin jusqu’à 5cm. Et là, le karma nous rattrape et c’est la stagnation. Je contracte toujours toutes les 1.30 minutes mais il ne se passe plus rien. La sage-femme me laisse une heure, en m’aidant à me mobiliser autant que faire se peut avec mon coussin d’allaitement, avant d’aller faire le point avec la gynéco de garde.

A 16h30, elle m’examine une dernière fois et nous confirme que je descends au bloc. Tout s’enchaîne alors très vite.
On me prépare pour le bloc (rasage, bétadine, sonde urinaire, perfusions à gogo, bas de contention, etc.) en quelques minutes. L’anesthésiste m’attends et entreprends de nous rassurer. On va rester sur la péridurale mais il va augmenter la dose pour que je ne sente rien. On me change de lit et c’est les couloirs sans fin. Je ne vois plus le Geek qui nous suis mais j’entends l’anesthésiste qui lui explique qu’il va m’installer puis qu’il reviendra le chercher et qu’il pourra rester avec moi. On passe les portes du bloc, la température chute brutalement mais je meurs de chaud. Ça s’active autour de moi, on me parle, on me rassure, pendant que le champ est installé.
L’anesthésiste me caresse la tête puis j’entends la gynéco arriver. Le Geek rentre enfin avec et s’installe à côté de moi. J’entends que ça parle mais je ne suis plus en état, j’essaye de ne pas pleurer, pas bouger, pas crier. Je sens mon corps s’alourdir sur la table puis qu’il se trame quelque chose du côté de mon ventre. Je sens qu’on me secoue mais je ne ressens rien, c’est assez étrange.
Je chuchote au Geek de se rapprocher, j’ai besoin de le voir, de le sentir près de moi. L’anesthésiste nous avertit que ça y est, notre fille arrive.

Soudain, un petit cri, comme un miaulement de chaton. Le champ se baisse légèrement et les grands yeux calmes de notre fille apparaissent. Il est 17h08, je sens la main du Geek sur mon bras et notre monde bascule.

J’ai à peine le temps de respirer qu’on la pose sur mon torse. Je ne peux pas bouger, je ne la vois pas car sa tête est enfouie dans mon cou mais j’oublie où je suis, que mon ventre est toujours ouvert et je respire son odeur. J’ai beau être brûlante, il fait froid au bloc donc elle doit partir rapidement. La sage-femme la prends donc avec elle quelques minutes mais elle nous la ramène très vite dans une couveuse fermée. Pendant ce temps-là, ça râle un peu du côté de mon ventre, je sens qu’on me secoue un peu plus fort (mon placenta ferait-il de la résistance ?) et j’entends un bruit d’agrafes, ce qui m’amuse beaucoup sur le coup (mon beau-père aurai-il fait irruption dans le bloc pour réparer un truc ?!). Fergie porte un bonnet moche et une petite couche. Elle est calme, elle regarde ce qui se passe de ses yeux flous de bébé.

Une des infirmières m’informe alors que le peau à peau ne sera pas possible, il n’y a pas de place pour nous. Je me mets à pleurer, on me demande pourquoi, on me dit que ce n’est pas grave, enfin madame, voyons ! Je dis que ça fait 3 ans que je l’attends, j’ai la gorge qui se serre. En partant j’entendrais d’ailleurs un commentaire sur ma « fragilité ». Connasse !! C’est un peu le seul moment et la seule personne désagréable rencontré lors de notre séjour prolongé.

Finalement, une puéricultrice que nous avons déjà vu plusieurs fois en salle de naissance arrive et nous informe que si, c’est bon, on a une salle de réveil privée, on va pouvoir être tous les trois !! Je dis au-revoir à l’équipe puis c’est à nouveau la ballade dans les couloirs. On m’installe, on m’ausculte rapidement (on vérifie que je saigne bien quand on m’appuie sur le ventre, super agréable !!) et on découpe ma blouse pour poser ma fille entre mes seins. Puis on fait rentrer le Geek qui attendait derrière la porte. On discute à voix basse, il me montre les premières photos qu’il a prise puis la puéricultrice, qui doit rester avec nous pour des questions de sécurité, me propose la première mise au sein. Comme je suis toute molle, c’est elle qui prends mon sein et ce n’est pas forcément hyper agréable. Fergie râle, attrape mon mamelon, le rejette, avant de finalement s’y accrocher quelques instants. L’avoir contre moi, c’est un bonheur sans nom !!

Le Geek doit ensuite monter en chambre avec notre fille pour sa propre séance de peau-à-peau et je resterais encore une heure seule dans la salle de réveil. A 20h30, deux sages-femmes viennent me brancarder et je retrouve le jeune papa torse nu et fier comme un pou avec Fergie sur le ventre. Il me raconte que sur le chemin vers la chambre, il a croisé les dizaines de couples faisant la visite de la maternité et qu’ils sont tous passé en fixant Fergie dans sa couveuse avec des yeux envieux et pour certains des compliments ^^

On m’apporte une collation et nous nous posons enfin tous les deux pour profiter de ce bébé tant attendu. C’est marrant, elle est vraiment toute petite et elle garde cette position « en grenouille » qu’elle avait dans mon ventre. Elle est calme, elle dort dans son petit berceau en plexi à côté de mon lit. J’ai mal mais je ne me lasse pas de la regarder ou de regarder mon amoureux.

C’est la fin d’une aventure, le début d’une autre, nous sommes parents !!

Le compte à rebours est lancé !

Avec le Geek, nous avons eu pour la deuxième fois l’occasion de tester les urgences de notre maternité. Sauf que cette fois, j’y ai passé la nuit.

Après un monito qui confirme que Fergie ne bouge pas assez, un pipi sur les doigts dans le tube, 5 prises de tension et une énorme prise de sang, me voilà installée dans une chambre de pré-travail. C’est plutôt pas mal, on visite les lieux avec le Geek : un lit, un grand fauteuil pour le papa, une salle de bain avec douche, une télé et une grande baie vitrée qui donne sur les jardins. C’est con, il commence à faire nuit, on en profitera pas.

Heureusement que ma sage-femme m’avait dit de prendre ma brosse à dent et une culotte ! Par paranoïa, j’ai aussi mis dans mon sac un doudou, une couche et un body pour Fergie…

Le deal avec le gynéco de garde est très simple ; soit tout va bien et je peux rentrer à la maison le lendemain, soit mes résultats sont limites et ils me déclenchent d’ici 48h00, soit, scénario catastrophe, ils me césarisent dans la nuit.

Tout dépendait donc de mon résultat au test de Kleihauer-Betke. C’est une analyse de sang qui permet de vérifier la présence, ou non, de globules rouges du bébé dans le sang maternel, ce qui pourrait annoncer une défaillance grave du placenta.

Je vous rassure tout de suite, après une nuit chaotique, j’ai pu rentrer à la maison dès le lendemain matin. Bilan limite mais pas de pré-éclampsie, pas de positif au Kleihauer.

Ceci dit, comme mon bilan sanguin continue à se dégrader lentement mais sûrement (plaquettes en baisse et acide urique en hausse), je suis passé en surveillance « haute ». Ce qui est rassurant, c’est que je n’ai pas de signes cliniques et que Fergie a repris ses cours de Zumba.

Au programme des jours qui viennent il y a : un nouveau bilan demain matin (les pds tous les 2 jours, que de souvenirs !!), un monito samedi avec ma sage-femme et rdv avec ma gynéco lundi matin. Une seule certitude, je n’irais pas à terme…

Aujourd’hui, je suis à 37SA+3 ; on lance les paris sur l’arrivée de Fergie ?!

La tête à l’envers !

Ce matin, à 32SA+2, le Geek et moi sommes retournés à la clinique du centre FIV pour l’écho du 3ème trimestre. J’y vais aussi pour mes rdvs chez le cardiologue et, c’est « marrant », il me faut à chaque fois faire un effort conscient pour me diriger vers l’entrée de la clinique et non pas vers l’entrée du centre. Les habitudes ont la vie dure !!

Bref, même si nous avons été reçu avec un peu de retard, l’écho c’est super bien passé et le médecin a vraiment pris le temps d’examiner notre fille. Fergie est trèèèèèèès active et les sensations ont changées depuis quelques jours. Et c’est normal, elle s’est retournée !! Le Geek était tout heureux, il l’avait en effet senti effectuer une drôle de rotation alors qu’il avait la tête sur mon ventre <3

Elle a donc maintenant la tête en bas et ce sont ses pieds et ses fesses que je sens entre mon nombril et mes seins (bon, par contre, l’écho 3D de ses fesses avec ses grandes lèvres, c’est un poil too much ^^). Mon utérus s’est en effet bien étendu. En même temps, je ne suis pas très grande, c’est proportionnel à ma taille de minipouce ;)

Si vous ajoutez à ça le fait que le Geek a fini de peindre la chambre et que le déclenchement semble s’éloigner (grâce à des glycémies et une tension sous contrôle), tout va bien !!

Grossesse pathologique oblige, on y retourne vers 36SA pour un dernier contrôle. Ensuite, elle aura le feu vert pour débarquer…

On attaque tranquillement le 3ème trimestre

Promis, en août, j’essaye de poster plus d’un article ^^ Bon, entre nous, j’avais besoin d’hiberner un peu. Vous l’avez sûrement remarqué, mon activité ici et chez vous est passé de « ralentie » à « quasi nulle ». Bon, je continue à vous lire mais je ne sais pas forcément quoi répondre (toujours cette peur d’être maladroite, de blesser, on en sort jamais je crois). Bref.

Déjà le troisième trimestre. Je me revois me lever le matin de la ponction comme si c’était hier. Pourtant, je suis aujourd’hui à 30SA + 2 et, d’après ma super application, il reste 75 jours avant l’arrivée de Fergie.

Nous avons d’ailleurs commencé à passer la seconde niveau préparatifs et je reçois des colis 2 à 3 fois par semaine. Le Geek et moi avons acheté son lit et la commode que nous allons transformer en table à langer (rapport au fait que je me classe chez les mini-pouces). Il y a aussi plein de vêtements achetés ou offerts et quelques « babioles » comme la baignoire (un Shantala rose fluo, j’adore !!), le siège auto et la poussette. J’ai aussi profité d’une vente privée pour acheter des couches bio en attendant de me lancer dans les lavables (on verra si j’aurais toujours le courage).

Comme le Geek est en congé la semaine prochaine, on va en profiter pour finir la chambre. Parce que c’est bien beau d’avoir du matos, si on a pas d’endroit où le ranger, c’est ballot ^^ Mon père et mon beau-père se relient pour finir 2-3 autres trucs dans la maison, comme la salle de bain ou l’électricité. Ça avance tranquillement mais j’ai hâte que ce soit terminé !!

Niveau boulot, mon boss est aux abonnés absents. Il a quand même essayé de m’entuber au niveau de mes congés car notre convention collective me permet de cumuler des jours même en étant en arrêt, ce qu’il avait volontairement zappé sur mon dernier bulletin. Pas de bol, la responsable des RH, c’est moi et je connais notre CC quasiment par coeur ^^  Ceci dit, j’ai quand même de chouettes collègues qui me tiennent au courant de la vie de l’entreprise.

A l’écho de surveillance, à 28 SA tout pile, Fergie pesait déjà un bon kilo. Elle reste dans la moyenne haute niveau poids mais comme les autres mesures sont plus « standards », il leur est difficile de se prononcer sur une estimation de poids à la sortie. Ça oscille entre 3.2kg et 3.8kg. Autant vous dire que je préfère la première option !! En tout cas, ni mon diabète, ni mon hypertension ne semblent lui porter préjudice. Elle se porte bien, elle est vive et les monitos sont nickels.

J’ai découvert la « joie » des contractions il y a quelques jours, après une fugue féline qui m’a valu une grosse frayeur. Heureusement, Grand Chat est rentrée saine et sauve à la maison et après du repos et du spasfon, ça c’est aussi calmé de mon côté. J’en ai encore de temps en temps mais rien de grave selon ma sage-femme (à mon terme, moins de 15 par jour ce n’est pas inquiétant). Et vu la vivacité de Fergie, il est normal que mon utérus soit réactif.

Pour finir sur une note positive, grâce au super régime spécial diabète gestationnel, j’ai perdu un kilo. Ce qui fait que, depuis le jour de la ponction, j’ai pris en tout et pour tout 3.8kg. Vous me détestez là, non ?! :D

Bienvenue dans le monde merveilleux des grossesses à risques

Avec l’hypertension, j’avais mis un petit pied timide dans la catégorie « grossesses à surveiller » avec des rendez-vous mensuels chez la cardiologue, des auto-mesures tensionnelles 3 fois par jour et des visites hebdomadaires des sages-femmes. Depuis 3 jours, j’ai définitivement basculé dans la catégorie au-dessus, celle des « grossesses à risques ». Merci à cette saloperie d’HGPO qui a révélé un diabète gestationnel !!

A mon suivi habituel, on rajoute donc une visite supplémentaire des sages-femmes par semaine avec monitoring, des rendez-vous mensuels avec une diététicienne et avec une diabétologue, plus des échos intermédiaires pour vérifier la croissance de Fergie et, cerise sur le cupcake, six glycémies capillaires par jour. Moi qui pensais en avoir terminé avec les piqûres, me voilà à me balader avec un « lanceur de fléchettes » ^^

Pourtant, j’ai pris moins de 5kg à la veille de ma 27ème SA (ouais bon, soyons honnête, je partais quand même avec du rab made in PMA), je ne fais pas énormément d’écarts, ma glycémie à jeune en début de grossesse était nickel, bref je pensais passer au-travers. Mais c’était sans compter sur l’hérédité, of course. Alors merci maman pour l’hypertension et merci mamie pour le diabète :D

A priori, si Fergie ne se décide pas avant, je serais déclenchée début octobre. Enfin ça, si c’est si et seulement si j’arrive à maîtriser ma glycémie. Dans le cas contraire, ce sera insuline et déclenchement possible dès mi septembre. Autant vous dire qu’après avoir du dire adieu à mon rêve d’AAD, je l’ai mauvaise à l’idée que mon accouchement physio me passe aussi sous le nez !!

J’ai la chance, le bonheur immense d’être enceinte d’une petite fille en bonne santé. Mais merde, DN, t’es vraiment une salope ! Tu ne nous en pas assez fait baver avant, faut que t’en rajoutes une couche ?! Je pense à toutes les copines qui se battent encore pour y croire un tout petit peu, à celles qui sont alitées, avec des hématomes, des décollements, des MAPs et que sais-je encore !

Bon, il ne faut pas que je m’énerve trop, ce n’est pas bon pour ma tension ^^

Dans un registre plus léger, nous avons commencé à vider la chambre de mademoiselle (enfin le Geek vide, moi je fais chef de chantier ^^) et à faire quelques achats. Malgré la super liste de Céline, nous ne sommes pas hyper organisés (un comble vu mon métier) et elle a déjà quelques vêtements mais pas encore de lit :D

Sinon, nous avons réussi à réduire notre short-list à 22 prénoms, autant vous dire qu’il y a encore pas mal de boulot !! Par contre, nous avons d’ors et déjà choisi le nom de famille de Fergie. Elle portera celui de son papa, ce qui a mis un léger froid lors de la petite fête que j’avais organisé pour annoncer son sexe aux futurs grands-parents. J’ai été assez maladroite, je le reconnais, mais ils n’avaient qu’à pas tous me gaver, na !

Je vous donnerais plus de nouvelles à la fin du mois après l’écho de croissance et les rdvs avec la diététicienne et la diabétologue :)

Où il est question de cervelet, de rachis et d’appareil génital…

Aujourd’hui, à 23SA tout pile, c’était donc le jour tant attendu de l’écho morpho !!

Dans la salle d’attente, le Geek et moi sommes fébriles mais le Docteur vient nous chercher rapidement. Elle nous accueille dans son cabinet et nous demande si nous sommes d’accord pour que son étudiante participe. Comme nous n’y voyons pas d’inconvénients, on s’installe tout de suite, moi sur le fauteuil d’examen, le Geek à mes côtés.

Elle pose le gel froid, la sonde et, magie de la technologie, Fergus apparaît à l’écran. Enfin, soyons honnêtes, des trucs pas très identifiables pour le commun des mortels apparaissent à l’écran ;)

L’échographiste repère immédiatement THE détail que nous attendons avec impatience et nous demande si nous voulons connaître le sexe de notre bébé. Ho que oui !!! :D Mais vous allez devoir attendre, je vous raconte le reste d’abord ^^

Bébé n’est pas hyper coopératif !! Sa position en siège et dos à nous ne facilite pas les choses. Heureusement, le médecin peut quand même prendre toutes les mesures nécessaires. Nous voyons passer son cerveau, ses reins, sa colonne, sa vessie, etc. Elles portent une attention toute particulière au cœur, surtout que c’est le but du mémoire de l’étudiante si j’ai bien compris. Nous avons donc droit à des commentaires incompréhensibles mais qui semblent satisfaire les deux professionnelles. L’échographiste nous dit que notre bébé, en tant que bébé en pleine forme, servira de témoin par rapport à des bébés plus petits. Elles poursuivent leurs mesures, toutes plus rassurantes les unes que les autres (à la fin, l’étudiante prendra la main pour reprendre quelques mesures, histoire de comparer leurs points de vue).

Petite anecdote, nous avons droit à un beau pipi en direct live ^^ Elles essayeront bien de nous avoir un beau profil en 3D mais aïe, c’est moche avec un bébé qui fait la gueule ! lol !

A cause de mon hypertension, l’échographiste porte une attention toute particulière au poids de Fergus mais, surprise, on est loin du petit bébé attendu ! Notre cacahuète pèse environ 600g, ce qui la place dans le 80ème percentile !! Malgré le poids de la bestiole, on prends quand même rdv dans 1 mois pour une écho de contrôle de la croissance. Better safe than sorry comme dit mon Geek.

On finit tout ça par une petite écho rapide de mon col demandé par la sage-femme à cause des douleurs au bas-ventre que je me trimbale depuis une dizaine de jours maintenant. RAS, col parfait à 49mm.

Et maintenant, je suis heureuse de vous annoncer que Fergus devient Fergie !! Nous attendons une petite fille <3 <3 <3

Je sens que ça va être long…

Dans mon dernier article, je vous disais qu’un arrêt me pendait au nez. Néanmoins, je n’aurais jamais imaginé que lors du dernier rendez-vous, il y a 15 jours (celui du 4eme mois je crois), la gynécologue déciderait comme ça, brusquement, de m’arrêter !

Par stupidité acquis de conscience professionnelle, j’ai demandé à pouvoir finir ma semaine de boulot (nous étions lundi soir). Elle me l’a accordé en me disant de me ménager. J’ai donc appelé mon boss en rentrant à la maison pour lui annoncer la mauvaise nouvelle.

Bon, je vais être sincère, ces derniers jours de boulot se sont très mal passés. Soupe à la grimace et réflexions en permanence…
Mais j’ai tenu bon et je l’ai prévenu que, le vendredi, je ferais un petit déjeuner pour l’annoncer à mes collègues et leur dire au-revoir. Hé bien ce jour là, il ne s’est pas montré. Quelle maturité !!
Après plus de 2 ans de collaboration, je ne m’attendais pas à être traité comme ça…

Donc voilà, je suis à la maison depuis une semaine. Au pire, je pensais m’arrêter en août, c’est donc un sacré changement et je vais devoir me trouver des activités sympas (d’ailleurs, si vous avez des idées, je suis preneuse !) pour m’occuper jusqu’à octobre.

Je dors beaucoup, ce qui fait dire à la sage-femme que je récupère de ces derniers mois. Parce que j’ai droit à la visite d’une sage-femme une fois par semaine pour le moment :) Elle prends ma tension, on papote, elle nous fait écouter le coeur de Fergus, etc. D’ici un mois, on commencera les monitos à raison de deux fois par semaine.

La bonne nouvelle c’est que, ça y est, je sens enfin Fergus bouger !!

Jackpot : hypertension !

Je me fais trop très discrète ces temps-ci. Mais je vous lis, même si je ne commente pas toujours, encore cette vilaine peur d’être maladroite. Et puis, ma vie est redevenue nettement plus calme sans le marathon PMA alors ce blog sent un peu la poussière !

Même si tout se passe bien, il ne faut pas oublier que DNLP est toujours là, tapie dans l’ombre. Le verdict est tombé il y a 3 semaines, à l’occasion de ma première visite mensuelle officielle : hypertension.

Je vous épargne les allers-retours entre le gynécologue et la cardiologue mais avec une tension à 16/8, j’ai été immédiatement mise sous traitement (Aldomet 250mg pour celles qui connaissent). Cette hypertension explique la fatigue qui me colle à la peau et dont je n’arrivais pas à me défaire…

Maintenant, nous ne savons pas si quand je vais être arrêtée mais tout le monde s’accorde à dire que je ne tiendrais pas jusqu’à mon congé maternité, qui est prévu pour début septembre. Entre la fatigue, la chaleur, les trajets et le stress, je crains de leur donner raison bientôt.

Et comme je n’ai pas encore de remplaçant(e), ça me stresse un chouilla, même si Fergus reste notre priorité absolue !

Heureusement, tout n’est pas noir ! Nous profitons de notre maison et des innombrables travaux à effectuer, nous commençons à imaginer la décoration de la petite chambre qui sert de débarras pour le moment, bref, ça roule :)

Dans un mois, s’il est coopératif, nous saurons enfin si Fergus est un garçon ou une fille, j’ai hâte !!