Game Over ~ TEC #1

Test négatif à 12DPO. 

Début des saignements à 14DPO. 

Pds <3ui ce matin à 15DPO. 

Game over donc. 

Le centre « ferme » pour les congés d’été et le dernier transfert étant prévu le 26 juillet, le Docteur Éprouvette juge que dans le cas d’un cycle spontané avec des embryons J3 ce serait trop court (et je suis du même avis). Je les rappele au prochain J1 et on avisera à ce moment là. 

La douleur n’est pas la même qu’avant, c’est certain, mais elle est là quand même. 

Transfert ~ TEC #1

Voilà, comme disent les américaines, je suis « PUPO » c’est à dire « Pregnant Until Proven Otherwise » ou « Enceinte jusqu’à preuve du contraire » !!

Sur la petite feuille remise par le secrétariat du centre, sobrement intitulée « Avant votre transfert« , il était indiqué qu’en semaine, la biologiste appelait avant 9h30 pour donner -ou non- le sésame vers le transfert. A 9h10 quand mon téléphone a enfin sonné, je trépignais d’impatience et de trouille. Avec une voix d’outre-tombe, elle m’annonce que notre Findus a survécu et que nous sommes attendus au centre à 14h15 !! Youhou, cache ta joie madame surtout !!

Bref, je vous passe les tracas logistiques liés à une absence du bureau en pleine journée, en pleine période de paie et en plan Vigipirate renforcé… Le Geek me récupère et, petite attention de sa part, il a prévu des Makis et un Chirashi <3
A manger dans la voiture c’est tout sauf pratique (coucou la belle grosse tache de sauce soja sur mon haut blanc ^^) mais ça fait une anecdote amusante :)

On s’enregistre aux admissions de la clinique avant de monter au laboratoire. Et là, il y a déjà 4 couples qui attendent ! Au final, on se retrouvera à 8 couples dans une salle d’attente minuscule, à se regarder en chien de faïence.

Après 1h de retard, c’est enfin à nous ! La biologiste nous conduit dans la salle de transfert, la même que pour Fergie <3 Comme nous répondons que oui, nous sommes déjà venus, elle nous dispense des explications et m’invite à me désaper. Cul nul sur la table, on rigole avec le Geek. Ma montre connecté me dit que mon coeur bat à 110bpm contre 70bpm habituellement. Excitée moi ?! ^^

Enfin, le Dr Eprouvette rentre. On s’installe, la sonde échographique et le cathéter de transfert en place. Toc toc, c’est le laborantin avec notre précieuse cargaison !!!! Le transfert se passe nickel, on voit la petite tâche blanche qui contient notre Findus à l’écran.

Hop, je me relève et commence à me rhabiller pendant que le Dr Eprouvette, amusée par mon empressement à quitter les lieux, nous donne les dernières infos. On rigole un peu sur le fait que cet embryon pourrait rentrer à l’école vu qu’il a 3 ans passé ;)

Je retourne en catimini au bureau, 2h30 après m’être absenté, et il me faudra encore une bonne heure avant d’aller oser faire pipi ^^

Prise de sang prévue le 11 juillet. A suivre !!

 

TL/DR : c’est demain !!

Décidément, je ne suis pas une pmette très assidue ! Il faut dire que goupiller un TEC avec un boulot prenant et une « deuzanetdemi » au taquet, ce n’est bizarrement pas aussi facile que je ne le pensais ^^

Dans mon article précédent, je vous disais donc que nous avions rendez-vous en mars avec le Dr Eprouvette, juste avant mon 36ème anniversaire. Retrouver le chemin du centre a été plutôt facile, les automatismes reviennent vite ! Quasiment que des têtes connues, ça aide à se sentir à l’aise. Avec du retard, elle nous reçois dans son bureau. Elle a peu changé en 3 ans, elle montre juste quelques signes discrets de vieillissement. On résume vite fait les années écoulées pour en arriver à l’objet de notre venue : les 3 petits Findus qui nous attendent dans leur cuve d’azote. On commence le jeu des questions / réponses et patatras, tout s’écroule quand « Je vois que vous avez allaité Fergie » « Ha mais je l’allaite encore« . Visage fermé, bouche pincée, je sens que je vais en prendre pour mon grade !! « Ha mais faut sevrer ! » Le couperet tombe et je ravale mes larmes. Le Geek, inquiet, me regarde. J’essaye de négocier, en justifiant que le CRAT et la LLL sont de mon côté. Le Dr Eprouvette se radoucit un peu et me dit que mon « cas » va être présenté en staff. D’ici là, on doit refaire nos sérologie, les demandes de 100% et petit cadeau bonus pour moi, une hystérosonographie et un petit tour chez le cardiologue.

En sortant je vois bien que le Geek m’observe. Il me connait, je pense qu’il redoute une de mes fameuses diatribes pro-allaitement :D Heureusement je me calme assez vite et commence déjà à tout planifier (personnalité de type A bonjour ^^).

Je vous épargne les sérologie, rien de bien excitant. Je trouve très vite un rdv avec une cardiologue pas loin de chez moi. Petit clin d’oeil, elle a eu son fils par PMA il y a plus de 20 ans et sa fille est un Bébé Couette. RAS, pour elle il n’y a pas de raison de me faire prendre un traitement contre l’hypertension de façon préventive. Par contre, en cas de grossesse, je devrais la revoir au plus vite.

Fin avril, après avoir du repousser le premier rdv à cause du boulot, je retourne au centre pour mon hystérosonographie. Le Dr Eprouvette n’est pas là, c’est sa collègue qui s’occupe de moi. RAS ici aussi, sauf une tâche blanche qui apparait à l’écho. S’agit-il d’une adhérence sur ma cicatrice de césarienne ou bien la gynéco m’a t’elle « griffé » avec son cathéter ? Aucune idée sur le moment, on verra au monito.

Enfin, le 1er juin, nous avons le rdv de bilan avec le Dr Eprouvette !! On ne sait pas ce que le staff a décidé, ni si elle a reçu la documentation que je lui ai fait parvenir sur le passage des molécules d’Ovitrelle, Gonal et compagnie dans le lait maternel… A ce moment là, je suis à J20 et je croise très fort les doigts !

Visiblement elle s’est radoucie sur le sujet car elle est ok pour tenter un TEC sur cycle naturel. Zéro traitement pour ma pomme, youhou !! Je devrais quand même me soumettre au rituel monito et pds mais c’est une solution qui me convient à 2000% :)

Concernant la tâche blanche lors de l’hystérosonographie, vu les règles abondantes +++ qui ont suivies et la tâche quasiment horizontale, elle part sur une griffure. Ouf !

A J10, je me lève donc à l’aube après une nuit pourrie pour mon premier monito. Coup de bol, je trouve une place de parking royale et je suis une des premières à m’enregistrer. Du coup en 10min j’ai déjà effectué ma prise de sang et j’attends que le Dr Eprouvette m’appelle en échangeant des sms avec le Geek qui gère notre fille. RAS avec un endomètre nickel et 2 follicules à gauche, j’arriverais donc pile à l’heure au boulot.

Rebelote à J12. Cette fois-ci j’ai un bel endomètre à +8mm et un follicule à +18mm à gauche. Le pic de LH n’étant pas détecté par la pds, je repars avec la consigne de faire des bandelettes urinaires puisque ça tombe un week-end et d’appeler lundi.

Vendredi soir, LH négative. Samedi matin et samedi soir, idem. Et youpi, la bandelette est positive dimanche matin, c’est un petit smiley qui me l’annonce (à 20 boules la boite, ils auraient pu faire un truc plus fun mais bon, passons).

On me rappelle dans l’après-midi pour me dire que le transfert est programmé pour jeudi après-midi mais que je dois revenir mercredi pour un dernier dosage.

Voilà, on est mercredi soir, j’ai reçu le sms me disant que le transfert est confirmé pour demain. Maintenant, je croise les doigts pour que l’appel du labo demain matin m’annonce que notre Findus a survécu à sa sortie de la banquise <3

A suivre….

Acte 2, scène 1 (ou rebelotte dans ta culotte)

Il y a 3 ans, je découvrais que notre 7ème tentative de PMA était la bonne.

Aujourd’hui, « Fergie » a bientôt 2.5 ans et c’est une petite fille merveilleuse <3
Le Geek et moi prenons plaisir à la voir évoluer chaque jour avec une énergie folle !

Il y a quelques mois, je lui ai chuchoté que j’avais envie d’un autre bébé…

Sa réponse négative m’a brisé le cœur et nous avons traversé une période difficile pour notre couple.

Aujourd’hui, il a revu ses positions et nous avons fait des compromis.

C’est comme ça que je me suis retrouvée, tremblante, à cliquer sur « appeler le Docteur Eprouvette » !!

Nous avons rendez-vous mi-mars pour discuter de l’opportunité d’un TEC, sachant qu’il nous reste 3 Findus.

Avec Le Geek, nous avons décidé de limiter les tentatives à 2 FIV maximum en plus du TEC et, surtout, ma dead-line personnelle sera mon 37ème anniversaire dans un peu plus d’un an. Si à cette date je ne suis pas enceinte ou en passe de l’être, nous arrêterons. Je pourrais alors faire un deuil serein de ce deuxième enfant car nous aurons essayé.

Voilà. Il y a beaucoup de poussières ici, la blogosphère Pmesque a l’air d’avoir bien changé mais aussi étrange que cela puisse paraître, je suis heureuse de repartir sur le chemin de la PMA !

Son premier anniversaire

Nous y voilà. Ma petite fille, ma Fergie, a eu un an il y a quelques jours !!

Le matin, son père et moi sommes allés la réveiller en chantant « Happy Birthday ». Elle n’a pas compris mais elle a apprécié l’attention et nous avons joué tous les trois avec son premier cadeau (des Duplo) avant de partir au boulot et chez la nounou. Et ce week-end, elle a été pourrie gâtée par ses grands-parents, son oncle et son arrière-grand-mère. Des jouets partout, du papier coloré à n’en plus finir, des bulles et des ballons. C’était un chouette moment :)

Le seul bémol, c’est qu’elle a été très malade ces dernières semaines. Nous avons même gagnés un tour en ambulance aux urgences pédiatriques. Ce ne sera pas notre meilleur souvenir, clairement !!

C’est une petite fille très vive, débrouillarde et curieuse de tout. A part quelques mots (papa, maman et chat), elle ne parle pas mais sait se faire comprendre. Merci la langue des signes qui lui permet de communiquer avec nous. Elle ne marche pas non plus. Enfin si elle trouve un truc à pousser, elle se met debout et roule ma poule ! Mais sans appui, elle ne se déplace pas donc on va dire que ça ne compte pas ;)

C’est mon mini bébé, en pleine forme mais tout en bas des courbes. Elle est toujours allaité à la demande, dors toujours avec nous sauf pour les siestes que nous essayons de lui faire faire dans sa chambre. On a changé de poussette et remplacé notre tank par une Quinny qui se plie et prends très peu de place dans mon coffre. Ceci dit, ma collection de moyen de portage s’étoffe discrètement…

Fergie a 6 dents, c’est un régal de la voir manger en faisant « mmmm ». Bon, nous sommes en phase d’apprentissage de la gravité donc elle jette tout mais ça devrait passer ^^

J’espère que tout va bien pour vous, que les bébés poussent, qu’ils s’accrochent enfin ou qu’ils naissent <3

8 mois

« Encore 4 mois avant son premier anniversaire » me disait le Geek il y a quelques jours. Petite remarque anodine qui m’a serré le cœur. L’année dernière, à la même époque, j’étais arrêtée et toute ma vie tournait autour de ce ventre enfin rond.

Cette année, j’aurais du reprendre le boulot. J’avais envie, j’avais hâte de retrouver un peu de temps pour moi, d’avoir des journées structurées. Et puis mon boss étant ce qu’il est, un connard, il m’a annoncé qu’il ne voulait plus travailler avec moi. Mes compétences ne sont pas remises en cause mais, vous comprenez, une grossesse, un arrêt maladie et un congé parental, c’était sûrement planifié de longue date !!

J’ai levé les yeux au ciel et j’ai demandé des sous parce que bon, ce n’est pas très joli joli comme façon de faire…

Du coup, je me retrouve au chômage mais comme nous avions trouvé une chouette nounou, pas question de la laisser filer alors Fergie a commencé l’adaptation. Et ce n’est pas facile. Nous avions pourtant commencé à intégrer quelques petites séparations, le temps d’un ciné ou d’un rendez-vous, mais elle a bien compris qu’il se tramait un truc différent et nous fait savoir que ça ne lui plait pas.

Hier elle a pleuré quand je suis partie. Et moi je pleurais devant la porte de l’ascenseur, résistant à l’envie féroce d’y retourner pour récupérer mon bébé !!

Mais Fergie n’est plus un tout petit bébé et elle nous le fait savoir. A 8 mois, son développement moteur a même surpris la pédiatre. Elle est passé en quelques jours seulement du bébé immobile au bébé qui se déplace à toute vitesse à quatre pattes. Et rebelote, quelques jours plus tard, elle se mettait debout et avance maintenant en se tenant le long des meubles…

Comme nous sommes des hippies-bobo-bio, elle est toujours allaitée, portée et cododotée. Et nous avons commencé la diversification sans purées mais directement avec des morceaux (DME : diversification menée par l’enfant). Et depuis que 2 dents sont sortis, il faut faire gaffe à ne pas se faire mordre !! lol !! Nous allons aussi une fois par semaine à un atelier de « Signes avec Bébé » et c’est plutôt chouette :)

Voilà, en dehors de quelques remous professionnels, la vie avec notre fille est quand même vachement sympa, bien qu’un poil fatigante ^^

6 mois

Aujourd’hui Fergie a 6 mois.

Ma grande fierté c’est de dire que malgré tous les embûches, je l’allaite toujours.

Les tétées ponctuent nos journées et nos nuits. On commence à trouver un rythme entre les siestes, les ballades, les couches, les lessives, les jeux et, surtout surtout, les câlins.

Parfois, on se regarde avec le Geek et on se dit « Woaw, il est à nous ce bébé »

Mon chéri est un super papa. Il s’occupe sans rechigner des couches les plus débordantes, invente des chansons et des jeux. Il est raide dingue de sa fille et elle le lui rends bien :)

La reprise approche, j’ai donc commencé la recherche du Graal, aka la nounou parfaite ou la chouette crèche. J’essaye de ne pas trop y penser, ça me donne mal au ventre…

20 janvier 2014 – 20 janvier 2015

J’avais commencé un très long post pour vous parler de mon hilarant séjour à la maternité et de notre allaitement moisi. Et puis au fil des jours, les souvenirs se font moins vifs et j’ai du mal à m’y retrouver…

Pour vous résumer le truc, comme je suis une poissarde, DNLP ne m’a pas épargné non plus et j’ai passé 10 putain de jours à la maternité. J’y ai gagné un passage d’urgence au scanner car ils suspectaient une embolie pulmonaire (enfin ça c’était après avoir écarté l’embolie amniotique #teamloose) et j’ai du bouffer des plateaux repas pour diabétiques jusqu’à la fin (alors que oui, le diabète gesta, quand t’a accouché, c’est fini !!) malgré les relances du Geek. Et puis l’allaitement, ha, tout un poème !! Nous voguons depuis la naissance de Fergie de galères et galères (crevasses qui font grimacer les SF, candidose mammaire sa mère la pute, bébé qui tète mal, engorgements, vasospasme et compagnie !!) mais on espère en voir le bout bientôt !

Mais ce que je voulais vous raconter aujourd’hui, c’est ce mail du Geek en pleine nuit, après une engueulade et une soirée horrible à cause d’un bébé RGO qui souffre. Mail qui ne contient qu’une simple photo. Une image vaut mille mots et c’est vrai.

C’est une photo de moi, le 20 janvier 2014, le jour de la ponction de FIV#2 bis. Je suis très mauvaise avec Photoshop alors j’ai juste mis une grosse étoile violet moche pour vous épargner mon visage fatigué par les jours de traitement, la nuit sans sommeil, le réveil à l’aube, la douche à la bétadine et le « no make-up ».

unnamed2

Je pense à Zelda, à Mme Grenouille, aux copines qui viennent d’y passer ou qui vont y passer. Et à toutes je souhaite la même chose <3

Retour en arrière

Lundi, en sortant de chez la pédiatre, nous nous sommes dis avec le Geek qu’on pouvait peut-être faire un saut à notre ancien QG, sobrement intitulé « assistance médicale à la procréation » sur le devant du bâtiment.

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent. On se regarde quelques secondes, on hésites mais on sort quand même dans ce couloir trop familier.

On ne se sent pas très à l’aise avec notre grosse poussette voyante et notre bébé.
Je me souviens quand nous attendions notre tour et que, parfois, on croisait un couple heureux avec leur petit, venu le présenter ou lancer le second. Tout le monde les regardait avec de l’espoir (« c’est possible, ça peut marcher ») et de l’amertume (« qu’est-ce qu’ils viennent faire là, à nous agiter leur réussite sous le nez »). Bref, vous voyez de quoi je veux parler. Et là, ce couple, c’était nous…

Mais nous ne croiserons qu’un homme seul venu confirmer un rendez-vous et les deux couples qui attendent leur transfert au labo ne nous verrons pas passer.

Arrivés au secrétariat, on se sent un peu bêtes de dire « On se demandait si le Dr Éprouvette est là, on voulait lui présenter notre fille ».
Les filles nous reconnaissent, elles se souviennent même de mon prénom. Elles nous disent que notre gynéco est en train de faire des transferts mais qu’elle ne devrait pas tarder à repasser.

Et effectivement, après quelques minutes là voilà qui arrive. Elle passe à côté de nous sans nous voir, les yeux rivés sur son smartphone et déjà en train de dicter ses consignes pour les prochains transferts.

Alors qu’elle s’apprête à s’enfermer dans son bureau, le Geek l’interpelle.
Elle nous regarde quelques secondes, regarde la poussette puis « Oh ! Monsieur et Madame Kaellie ! » (Dans notre centre, tout se fait au nom de la femme. Et comme nous ne sommes pas mariés, c’est mon nom qu’elle connaît).

Nous sommes très émus de lui présenter Fergie. Après tout, c’est grâce à elle et à l’équipe du centre qu’elle est là. Elle nous complimente, notre puce est très jolie et très éveillée.  En rigolant, on lui dit qu’ils ont bien choisi les gamètes et elle nous réponds que oui, ici ils ne font que de beaux bébés ;)

Elle m’interroge ensuite sur mon accouchement qu’elle qualifie de compliqué. Elle semble sincèrement désolée que tout soit parti en cacahuète et ça me touche. Puis il est temps de la laisser repartir et de dire au-revoir. Nous sommes émus, c’est une page de notre vie de couple qui se ferme, mais heureux.

En partant, nous disons « bonnes fêtes et à bientôt !! ». Après tout, qui sait, il nous reste trois Findus…

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Le Geek et moi souhaitons garder une trace de cet accouchement mais je m’excuse d’avance si ce post vous parait long, décousu et un poil cucul. Je l’ai commencé dans ma chambre à la maternité et fini à la maison. Il n’y a pas de filtres, il est assez « brut » avec des morceaux de PB dedans…

Cette grossesse médicalisée de bout en bout a été une sacrée aventure pour le Geek et moi. Heureusement, nous avons été bien entouré et au final, malgré l’hypertension et le diabète, c’était plutôt une grossesse « facile ».

Comme je vous disais dans mon dernier article, je devais revoir ma Gynéco pour le dernier rdv. Nous avons alors convenu d’une surveillance accrue et des bilans sanguins très réguliers. Malheureusement, elle est partie en déplacement et quand mon bilan a commencé à se dégrader, les sages-femmes qui me suivaient à la maison ont décidé de m’envoyer faire un tour aux urgences.

Nous nous sommes donc présentés samedi 4 octobre à la maternité, avec un petit sac. On m’installe dans une salle de pré-travail, prises de tension, prises de sang, monitos, repas. Le gynéco de garde, un vieux monsieur charmant, n’est pas inquiet et se montre rassurant. Je demande donc au Geek de rentrer à la maison pour se reposer et s’occuper des chats. La nuit est difficile entre le bruit, les monitos et les allées et venues diverses et variées.

Dimanche, le Geek est de retour à 7h pour le premier monito de la journée, qui montre une Fergie en plein forme et quelques contractions. Malgré tout, le gynéco décide de me garder en observation. La journée passe lentement, avec des contractions que je commence à sentir un peu mais un col toujours verrouillé à triple tour. Le soir, le Geek rentre à la maison tout seul, ça commence à être difficile pour nous d’être séparés et dans l’expectative.

Lundi matin, nouveau monito, nouvelles prises de sang et bilan encore dégradé. Cette fois-ci, le gynéco de garde est jeune et bien fait de sa personne ^^ Il prends le temps de s’asseoir avec nous pour poser les choses et prendre une décision. Mon col est toujours fermé mais je suis « enfin » à 39SA ; nous décidons d’un commun accord de me déclencher. Le Geek et moi sommes nerveux et excités, nous allons enfin rencontrer notre bébé !
Vers midi, une sage-femme vient me poser le tampon de Propess. La douleur pendant qu’elle farfouille dans mon ventre m’a rappelé celle de l’hystérosalpingographie…
Plus tard, en en discutant avec une copine, j’ai compris qu’elle m’avait fait un décollement « sauvage » sans me demander mon avis, ni même me prévenir. Heureusement pour elle, nous ne l’avons pas recroisé……. Une fois le tampon posé, le reste de la journée est rythmé par les monitos et les TV (que j’appréhende un peu, vu que j’ai le fondement douloureux) pour vérifier l’état de maturation de mon col. Après le dîner, je propose au Geek de rentrer se coucher un peu, la semaine risquant d’être assez longue. Finalement, vers 22h00 mon col commence à se montrer coopératif en se ramollissant. Je fais un peu de ballon pour aider comme je peux et je vais me coucher.

Mardi à 1h45 une drôle de sensation me fait me lever en sursaut ; ça coule sans que je puisse rien y faire ! La sage-femme de garde m’examine et me confirme que la poche des eaux est fissurée et que mon col est dilaté à 1 !! Le liquide est légèrement teinté vert, ce qui m’ennuie, mais le monito montre que Fergie va parfaitement bien.
Les contractions sont maintenant douloureuses et se font sentir à intervalles de 3 minutes. Vers 3h00, je commence à avoir du mal à gérer seule et j’appelle mon Geek à la rescousse. Il a du le sentir car il est en train de se réveiller quand je prends mon téléphone. Quand il arrive, les contractions me brûlent les reins toutes les 1.30 minutes. Toujours sur mon ballon, je me pends à son cou pour m’étirer comme je peux. On gère tous les deux au maximum mais vers 6h, je commence à perdre pied. Il appelle alors la sage-femme de nuit qui veut absolument me faire un monito. La position allongée sur le dos, immobile, est un calvaire. Depuis le début de la grossesse, Fergie aimait squatter à gauche mais, depuis le déclenchement, elle est calée à droite, très haut sous mes côtes.
A 7h00, elle nous propose une injection d’un dérivé de morphine pour me soulager un peu car je ne suis dilatée qu’à 2cm, il est trop tôt pour la péridurale (Au départ, dans notre projet de naissance, je souhaitais essayer sans. Mais la légende est vraie, les contractions dans les reins, c’est hard-core et je ne voulais pas prendre le risque de basculer dans la panique). Mais, forcément, le mauvais karma était pour nous et je continue malheureusement à tout sentir. Par contre, je me retrouve complètement shootée. Le côté drôle, c’est que je raconte des trucs sans queue ni tête qui font rire jaune le Geek. Le problème, c’est que je suis toujours sur mon ballon et que si le Geek me lâche entre 2 contractions, je tombe car je m’endors. Ça devient dangereux et pour moi, et pour notre fille mais il n’y a rien à faire, il faut que j’évacue le produit. Je me souviens de mes efforts pour ouvrir les yeux et des douleurs qui m’empêchent de reprendre pied avec la réalité. De façon très bizarre, au final, ça me « protège » de la panique.
A 10h00, enfin, la délivrance ! Mon col est dilaté à 3cm et on me conduit tant bien que mal (je ne tiens pas debout seule si on me lâche) en salle de naissance pour poser la péridurale. Le Geek peut rester avec moi et je m’appuie sur lui pour ne pas m’endormir pendant que l’anesthésiste (c’est celui que j’ai rencontré en consultation, il se souvient de moi et me parle gentiment, ça m’aide un peu à accepter) prépare le terrain puis me pique. Il faudra quelques contractions supplémentaires pour que la péridurale fasse effet et encore une bonne heure avant que je ne reprenne pied dans la réalité.

Enfin soulagée, je peux me reposer un peu et je somnole en écoutant les bips des machines. Fergie nous montre bien qu’elle en a marre des monitos en se « cachant », ce qui fait hurler l’alarme et me secoue à chaque fois. Mon col continue son petit bonhomme de chemin jusqu’à 5cm. Et là, le karma nous rattrape et c’est la stagnation. Je contracte toujours toutes les 1.30 minutes mais il ne se passe plus rien. La sage-femme me laisse une heure, en m’aidant à me mobiliser autant que faire se peut avec mon coussin d’allaitement, avant d’aller faire le point avec la gynéco de garde.

A 16h30, elle m’examine une dernière fois et nous confirme que je descends au bloc. Tout s’enchaîne alors très vite.
On me prépare pour le bloc (rasage, bétadine, sonde urinaire, perfusions à gogo, bas de contention, etc.) en quelques minutes. L’anesthésiste m’attends et entreprends de nous rassurer. On va rester sur la péridurale mais il va augmenter la dose pour que je ne sente rien. On me change de lit et c’est les couloirs sans fin. Je ne vois plus le Geek qui nous suis mais j’entends l’anesthésiste qui lui explique qu’il va m’installer puis qu’il reviendra le chercher et qu’il pourra rester avec moi. On passe les portes du bloc, la température chute brutalement mais je meurs de chaud. Ça s’active autour de moi, on me parle, on me rassure, pendant que le champ est installé.
L’anesthésiste me caresse la tête puis j’entends la gynéco arriver. Le Geek rentre enfin avec et s’installe à côté de moi. J’entends que ça parle mais je ne suis plus en état, j’essaye de ne pas pleurer, pas bouger, pas crier. Je sens mon corps s’alourdir sur la table puis qu’il se trame quelque chose du côté de mon ventre. Je sens qu’on me secoue mais je ne ressens rien, c’est assez étrange.
Je chuchote au Geek de se rapprocher, j’ai besoin de le voir, de le sentir près de moi. L’anesthésiste nous avertit que ça y est, notre fille arrive.

Soudain, un petit cri, comme un miaulement de chaton. Le champ se baisse légèrement et les grands yeux calmes de notre fille apparaissent. Il est 17h08, je sens la main du Geek sur mon bras et notre monde bascule.

J’ai à peine le temps de respirer qu’on la pose sur mon torse. Je ne peux pas bouger, je ne la vois pas car sa tête est enfouie dans mon cou mais j’oublie où je suis, que mon ventre est toujours ouvert et je respire son odeur. J’ai beau être brûlante, il fait froid au bloc donc elle doit partir rapidement. La sage-femme la prends donc avec elle quelques minutes mais elle nous la ramène très vite dans une couveuse fermée. Pendant ce temps-là, ça râle un peu du côté de mon ventre, je sens qu’on me secoue un peu plus fort (mon placenta ferait-il de la résistance ?) et j’entends un bruit d’agrafes, ce qui m’amuse beaucoup sur le coup (mon beau-père aurai-il fait irruption dans le bloc pour réparer un truc ?!). Fergie porte un bonnet moche et une petite couche. Elle est calme, elle regarde ce qui se passe de ses yeux flous de bébé.

Une des infirmières m’informe alors que le peau à peau ne sera pas possible, il n’y a pas de place pour nous. Je me mets à pleurer, on me demande pourquoi, on me dit que ce n’est pas grave, enfin madame, voyons ! Je dis que ça fait 3 ans que je l’attends, j’ai la gorge qui se serre. En partant j’entendrais d’ailleurs un commentaire sur ma « fragilité ». Connasse !! C’est un peu le seul moment et la seule personne désagréable rencontré lors de notre séjour prolongé.

Finalement, une puéricultrice que nous avons déjà vu plusieurs fois en salle de naissance arrive et nous informe que si, c’est bon, on a une salle de réveil privée, on va pouvoir être tous les trois !! Je dis au-revoir à l’équipe puis c’est à nouveau la ballade dans les couloirs. On m’installe, on m’ausculte rapidement (on vérifie que je saigne bien quand on m’appuie sur le ventre, super agréable !!) et on découpe ma blouse pour poser ma fille entre mes seins. Puis on fait rentrer le Geek qui attendait derrière la porte. On discute à voix basse, il me montre les premières photos qu’il a prise puis la puéricultrice, qui doit rester avec nous pour des questions de sécurité, me propose la première mise au sein. Comme je suis toute molle, c’est elle qui prends mon sein et ce n’est pas forcément hyper agréable. Fergie râle, attrape mon mamelon, le rejette, avant de finalement s’y accrocher quelques instants. L’avoir contre moi, c’est un bonheur sans nom !!

Le Geek doit ensuite monter en chambre avec notre fille pour sa propre séance de peau-à-peau et je resterais encore une heure seule dans la salle de réveil. A 20h30, deux sages-femmes viennent me brancarder et je retrouve le jeune papa torse nu et fier comme un pou avec Fergie sur le ventre. Il me raconte que sur le chemin vers la chambre, il a croisé les dizaines de couples faisant la visite de la maternité et qu’ils sont tous passé en fixant Fergie dans sa couveuse avec des yeux envieux et pour certains des compliments ^^

On m’apporte une collation et nous nous posons enfin tous les deux pour profiter de ce bébé tant attendu. C’est marrant, elle est vraiment toute petite et elle garde cette position « en grenouille » qu’elle avait dans mon ventre. Elle est calme, elle dort dans son petit berceau en plexi à côté de mon lit. J’ai mal mais je ne me lasse pas de la regarder ou de regarder mon amoureux.

C’est la fin d’une aventure, le début d’une autre, nous sommes parents !!