Vers la FIV : étape #1 – la réunion d’information

5DPO aujourd’hui, rien de bien neuf sous le timide soleil Bordelais.

Comme je vous disais dans mon post précédent, le Geek et moi avons décidés de prendre un peu d’avance sur DNLP le Destin et de commencer les démarches pour entamer un parcours FIV.
Ça ne veut pas dire pour autant que nous ne croyons pas aux chances de réussite de notre IAC n°4. Mais il vaut mieux, à notre avis, et à celui du Dr Eprouvette, annuler un rendez-vous que de devoir reporter encore et encore.

Bref. Donc mardi dernier, nous avions rendez-vous au centre à 18h. Comme c’est l’heure à laquelle je débauche, j’avais envoyé le Geek en éclaireur, pour qu’il nous réserve des places. Et comme nous sommes un peu fayots myopes, je lui ai demandé de nous trouver des places devant.

La salle s’est remplie petit à petit et, à 18h15, c’est la biologiste (et non pas le gynécologue) qui a lancé un power-point de toute beauté * ironie inside *

En gros, à force de se renseigner, il y a quand même pas mal de chose que l’on savait déjà mais nous avons quand même appris des choses et, surtout, nous avons découverts les procédures propres à notre centre.

En effet, l’entretien en couple avec un psychologue fait partie des procédures recommandées mais, chez nous, c’est obligatoire. Il y a aussi le fait que les gynécologues préfèrent, en grande majorité, travailler sous anesthésie générale (c’est à ce moment-là que j’ai commencé à hyperventiler mais, je suis fière de moi, je n’ai pas vomi !!). Et que l’IMSI n’est pas accessible à la première tentative.

Les chiffres aussi sont rassurants : au bout de 12 mois de suivi, 47% des couples repartent avec une naissance. Et le taux de réussite des FIV ISCI, toutes pathologies confondues, est de 42% (sachant que la moyenne nationale est de 30%).

Vous vous souvenez surement d’Amandine, le premier bébé FIV français ? Hé bien le premier bébé FIV né dans un centre privé, est né dans notre centre : Eric, en 1983.

A part le malaise que provoque chez moi toute mention d’un acte chirurgicale sous anesthésie générale * phobie boonjoooour ! *, cette réunion s’est somme toute très bien passée. La biologiste était vraiment sympa, on voyait qu’elle aimait ça (surtout quand elle nous a montré ses petites vidéos sur la fécondation).

Et ce soir, nous franchirons l’étape #2 avec le rendez-vous avec le psy. A suivre !

18 réflexions au sujet de « Vers la FIV : étape #1 – la réunion d’information »

  1. Je te souhaite que cette dernière IAC soit la votre et que tu n’ai pas besoin d’aller jusqu’en FIV.
    En revanche, même si c’est toujours flippant l’anesthésie générale, je n’aurais pas préféré la locale pour ma part. J’ai déjà failli tourner de l’œil quand on m’a retiré un grain de beauté sous anesthésie locale alors les voir trifouiller dans mon dedans, j’aurais fait une syncope je pense!

    1. Merci Eloise :)
      C’est sûr qu’on préférerait éviter mais bon, on s’y prépare quand même. Pour l’anesthésie général, comme c’est de l’ordre de la phobie chez moi, il faudra je pense que je prenne plusieurs rdvs avec l’anesthésiste pour en discuter. Mais bon, j’ai droit à un détartrage parodontal (c’est à dire sous la gencive) tous les 6 mois sans anesthésie donc je sais que je peux gérer, au moins en partie.

      1. Ah oui dans ce cas là, c’est plus complexe.
        Y a pas de raison, vous allez trouver un compromis avec l’anesthésiste. Ils feront peut-être une exception avec toi et ça restera une locale…

  2. arg. La psy…mauvais souvenir d’une de ton centre! Tu m’envoies un petit mailounet pour me dire son nom? Veux pas te faire peur hein, mais je suis juste curieuse de savoir si tu vas tomber sur la même ;-)
    Des bises mon bichon chocolaté (pourquoi pas hein)

    1. Bichon chocolaté ? Hu hu, ça me va ma cocotte pralinée ^^
      Il y a 2 psy au centre : un homme et une femme. Je t’envoie leurs noms ce soir mais on a choisi de rencontrer le monsieur à son cabinet.
      Bisous !!

  3. Au moins vous ne perdez pas de temps, tu as raison, au « pire » (qui serait en fait le mieux) tu auras fait une réunion pour rien ! Et pour l’anesthésie générale : pareil. Grosse phobie… Alors l’hystéroscopie ça a été une vraie épreuve, et même si j’ai pas bien supporté l’après réveil, ça m’a quand même permis de surmonter cette peur, parce bon, je me suis réveillée :) Je croise les doigts ! bises.

    1. Effectivement, je préférerais nettement avoir fait ça « pour rien » ^^
      Concernant l’AG, je n’ai pas de soucis avec le fait de me réveiller ; dans mon cas, c’est la parte de contrôle qui m’angoisse et le réveil qui se passe hyper mal…
      J’espère que ton insémination c’est bien passée, je croise les doigts pour toi :)
      Bises

  4. Bé dis donc, tu es du genre efficace, toi! ^^

    Moi, c’est marrant, c’est l’anesthésie locale qui m’angoissait à fond, j’ai réclamé une AG. Pour avoir vu des ponctions et autres interventions gynéco sous AL, franchement, je suis bien contente d’avoir fait mes ponctions sous AG. J’avais peur d’être délirante ou vomisseuse au réveil et finalement, les 2 se sont très bien passées. Tu es juste fatiguée la journée après, mais rien de méchant. (La première fois, j’ai même fêté mes 30 ans le soir même!)

    Bref, je te souhaite que tu n’ai pas besoin d’aller jusque là, c’est encore possible…

    1. Déformation professionnelle je dirais ^^
      Je comprends ce que tu veux dire mais, dans mon cas, le réveil se passe très très mal, avec crise de paranoïa, bouffées délirantes et compagnie. Je n’ai appris que récemment que ce sont des choses qui arrivent à certaines personnes et qu’il faut en parler à l’anesthésie pour qu’il sache comment adapter.
      Mais bon, j’aimerais bien en être dispensée ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *